×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: La Maison de jeunes filles change d’adresse

Par L'Economiste | Edition N°:1850 Le 09/09/2004 | Partager

. Les anciens locaux sont devenus invivables. Le nouveau bâtiment est étalé sur 6.500 m2LES fillettes de la Maison de jeunes filles My Idriss 1er (annexe de l’Association musulmane de bienfaisance d’Aïn Chock) sont impatientes. Elles ont déjà rangé leurs lits et leurs affaires et se préparent pour déménager dans un nouveau bâtiment (non loin de l’ancien). Construit sur une superficie de 6.500 m2, le nouvel immeuble de trois étages comprend plusieurs dortoirs de 3 à 9 lits chacun. Il comprend également des aires de sport, une salle de projection, une salle des fêtes et des ateliers de formation. Les filles peuvent y passer leur temps libre à apprendre des métiers comme la broderie et la confection. Des initiations à l’informatique et à la cuisine figurent aussi dans leur programme dans ce nouveau centre. Les salles d’ateliers de formation peuvent êtres utilisées par d’autres associations dans le cadre de conventions et de partenariat.La santé des pensionnaires est une priorité. Le centre sera muni d’une infirmerie bien équipée et d’un cabinet pour les soins dentaires. La construction du centre a nécessité un investissement de 12 millions de DH. “Un budget constitué à partir des économies réalisées sur la gestion en plus d’une participation matérielle de certains bienfaiteurs qui ont offert, entre autres, des produits de plomberie et d’électricité. L’architecte et le maître d’ouvrage ont également participé à ce projet. Ils ont effectué leurs travaux respectifs avec une rémunération presque dérisoire”, confirme le directeur de l’Association musulmane de bienfaisance.Latifa et Hasna, deux fillettes de la Maison, sont très contentes. Elles sont en visite aux nouveaux locaux et elles s’impatientent pour venir y vivre. “Les anciens locaux étaient devenus plus qu’invivables. Les dortoirs comprennent entre 30 à 40 lits, si ce n’est plus”, avance Latifa. “Les lieux sont sales et il n’y a pas d’aires pour le sport et les loisirs”, ajoute son amie Hasna. En effet, construite sur seulement 500 m2, l’ancienne maison héberge entre 200 à 300 filles, soit un peu moins de 2 m2 par pensionnaire. Les conditions de vie y sont très difficiles. Selon le directeur général, “l’ancien bâtiment est “envahi” par les cafards et les puces. Rien n’y fonctionne. Les pensionnaires y souffrent, entre autres, du froid en hiver. L’étanchéité à la pluie dans certains endroits laisse à désirer”. Le nouveau centre a une capacité de 400 pensionnaires. Il va permettre à la direction de faire face aux nouvelles demandes d’hébergement. “Cette année, nous sommes capables de subvenir à toutes les demandes d’admission. Nous comptons également, dans le cadre d’une convention avec le ministère de l’Education nationale, héberger une centaine de collégiennes originaires de milieux ruraux où il n’y a pas de collèges”, explique le directeur général.Sur le terrain de l’ancienne Maison de jeunes filles, l’Association envisage la construction de 6 immeubles de cinq étages chacun. Leur location garantira une source de financement permanente pour l’Association. Il est également prévu de construire une bibliothèque moderne qui portera le nom de Hadj Sekkat. Son coût de réalisation s’élèvera à 25 millions de Dh.Mohamed AKISRA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc