×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Automobile: Le secteur reprend espoir

Par L'Economiste | Edition N°:1661 Le 12/12/2003 | Partager

. Des négociations sont en cours au cas par cas entre équipementiers et Fiat. Les enjeux du redéploiement industriel de Renault C’est un apaisement qui semble planer sur le secteur des équipementiers automobiles. Lors de sa dernière sortie, l’Amica (Association pour l’industrie et le commerce de l’automobile) a fait preuve d’optimisme quant au redéploiement industriel du Groupe Renault au Maroc et son projet de la L 90. Surtout suite à la volonté affichée par Fiat de négocier les modalités d’un allègement des stocks sur la pièce de rechange. C’est du moins ce qui ressort du point de presse du 10 décembre dernier organisé par l’Amica et auquel a participé Jamal Eddine El Jamali, directeur de la Production industrielle du MCI. En termes de bilan, El Jamali a tenu, en dépit de l’arrêt de l’activité de montage de Fiat, à rappeler que l’expérience de la voiture économique reste très positive au Maroc. Pour étayer ses propos, il a fait allusion à un «mix» d’arguments, notamment le mouvement d’industrialisation du pays, le développement à l’export de plusieurs branches, le rajeunissement substantiel du parc ou encore le sauvetage de la Somaca. Il s’agit, selon lui, des prémices de développement d’une industrie locale. L’enjeu est d’arriver, dans une logique de délocalisation des marchés étrangers, à fédérer un secteur de sous-traitance fort et compétitif et à même d’intéresser les constructeurs.Reste que l’objectif de la motorisation du pays à hauteur de 100.000 voitures neuves est loin d’être atteint. *D’où le projet Renault et son redéploiement industriel dans le cadre de la L90. Pour El Jamali, ce projet intègre le Maroc dans un esprit de plate-forme régionale. Sur le registre de l’assemblage, la Somaca sera une plate-forme régionale de production et d’exportation de voitures. «Nous passons ainsi d’une logique de montage local à une logique d’exportation et de volume». Actuellement, la sous-traitance automobile est l’un des rares secteurs à fort potentiel à l’export possédant une visibilité à plus ou moins long terme. L’Amica compte capitaliser sur la nouvelle conjoncture pour pérenniser le tissu des équipementiers. «L’intérêt est de développer les partenariats et les délocalisations dans une optique industrielle de volume avec le groupe Renault», a déclaré Ali Moamah, président de l’Association. Et prouver que le Maroc peut produire et exporter de la pièce détachée à des rapports qualité/prix compétitifs. La certification ISO TS et la mise à niveau des entreprises constitue un préalable dans ce sens. Quelques-unes d’entre elles viennent de les décrocher.Actuellement, la décision de Fiat Auto Maroc d’arrêter le montage de la voiture économique n’est plus perçue comme un frein au développement du secteur de la sous-traitance. Fiat compte bel et bien rester au Maroc. Mieux encore, elle compte redresser son image par un repositionnement stratégique. Elle a aussi affiché une forte volonté de régler les problèmes de la transition avec les équipementiers. «Dans la partie intégration du secteur des équipementiers, la part de Fiat constitue 5 à 10% du chiffre d’affaires du secteur», explique El Jamali. Il faut dire que certains équipementiers sont plus touchés que d’autres du fait de leur dépendance du marché Fiat. Des négociations sont en cours pour régler leurs problèmes de stocks au cas par cas. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc