×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Maroc-Suisse - Tourisme: Les ingrédients de succès de la destination

Par Amin RBOUB | Edition N°:6119 Le 22/10/2021 | Partager
Une vision fondée sur des idées empruntées à l’économie industrielle
Des structures de promotion en rupture avec les schémas classiques
Les grilles d’analyse de l’OCDE et du WEF

La politique touristique de la Confédération helvétique mise sur la marque «Suisse». Mais attention, il ne s’agit pas là d’une simple stratégie de communication ou de promotion, ni d’un slogan! «Il s’agit plutôt d’une vision de la politique touristique qui consiste à gérer la Suisse, pays à vocation touristique, comme une entreprise virtuelle ou une sorte de holding du tourisme suisse». 

tourisme-suisse-1-019.jpg

Les lacs, les forêts, les montagnes, l’architecture, l’urbanisme, l’arrière pays... sont autant d’atouts qui plaident en faveur d’un fort positionnement suisse en matière de tourisme durable

Selon une étude de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), «cette vision de politique touristique est fondée sur des idées empruntées  à l’économie industrielle. Elle repose sur la coopération horizontale, verticale et latérale des entreprises, branches et organisations touristiques... Cependant, la coopération n’est pas considérée comme une fin en soi».

De plus, elle ne représente qu’un outil parmi d’autres. Concrètement, cette coopération permet à des entreprises touristiques en concurrence de conjuguer leurs efforts pour réaliser des économies d’échelle, des avantages et réseaux communs,  et surtout une baisse des coûts d’organisation. Du coup, «le champ des forces exercées par la concurrence et la coopération fait apparaître l’innovation susceptible d’améliorer et de rajeunir l’offre dans les secteurs, les produits, les canaux de distribution, la qualité, les structures organisationnelles...», analyse l’étude de l’OCDE. C’est finalement ce qui permet à l’offre et au produit touristique suisse de bénéficier d’avantages compétitifs vis-à-vis de la concurrence.

D’un point de vue organisationnel, le tourisme suisse est focalisé sur le client individuel. Les structures fonctionnent avec deux instruments: L’ancien office national suisse du tourisme a été profondément  réorienté et réorganisé. Les relations publiques et la promotion ont cédé la place au marketing ciblé de destination axée sur des résultats chiffrables. Baptisée Suisse Tourisme, la nouvelle organisation intervient directement sur les marchés avec un système de management, d’information et de réservations.

tourisme-suisse-2-019.jpg

L’information est traitée par des centres d’appels spécialisés. Le matériel promotionnel est diffusé par une firme d’expédition. Cette réorganisation a permis à la Confédération de réduire considérablement ses coûts de fonctionnement et de personnel (à moins de la moitié).

Par ailleurs, la spécificité de cette organisation du marketing de destination, qui est appuyée par tous les milieux touristiques au gré d’une planification commune et sous forme d’une participation au système d’information et de réservation a poussé l’économie suisse à développer de nouveaux produits touristiques, de nouveaux canaux de distribution via des supports des technologies de l’information, de nouveaux standards de qualité et de nouvelles structures de coopération à tous les niveaux.

La Suisse est une destination touristique de premier ordre. Son territoire aux dimensions modestes foisonne de sites remarquables et de curiosités culturelles. De surcroît, la Confédération helvétique dispose d’excellentes infrastructures et d’entreprises touristiques axées sur la qualité. Le tourisme est une branche phare de l’économie suisse, en particulier dans l’espace alpin. La stratégie touristique, approuvée par le Conseil fédéral en novembre 2017, constitue la base de la politique fédérale du tourisme.

tourisme-suisse-3-019.jpg

Le contexte Covid a été marqué par la fermeture des frontières et le repli des touristes depuis plus d’un an et demi. Aujourd’hui, la Confédération helvétique parie sur le tourisme durable pour faire revenir les voyageurs après le choc de la pandémie.  Parmi les points forts de la destination: la nature, les infrastructures de transport et de santé, le cosmopolitisme, l’événementiel (foires et salons), l’hôtellerie, la restauration...

De par sa politique en matière de tourisme, le Conseil fédéral ambitionne de rendre ce secteur encore plus compétitif au niveau international et de faire de la Suisse une destination touristique incontournable. La politique du tourisme vise quatre objectifs: améliorer les conditions-cadres, promouvoir l’entrepreneuriat, utiliser les opportunités du numérique et renforcer l’attractivité de l’offre ou encore la présence sur le marché.

Aujourd’hui, la Suisse est classée parmi les destinations les plus attrayantes au monde, selon des études du Forum économique mondial (WEF). De plus, l’offre de la destination dispose de plusieurs atouts. Parmi ses points forts, la nature, les infrastructures de transport et de santé, le cosmopolitisme, l’événementiel (foires et salons), l’hôtellerie, la restauration... Selon le WEF,  «la Suisse se distingue par la qualité de son réseau de santé et d’eau potable, de ses écoles hôtelières mais aussi par l’efficacité de son système ferroviaire. Le haut niveau de sécurité et la qualité de l’accueil sont aussi des atouts importants. La Confédération helvétique peut en outre compter sur d’importantes richesses naturelles, avec six sites protégés par l’Unesco...» Seul bémol qui revient comme un leitmotiv: le haut niveau des prix. La Suisse figure au 115e rang dans ce domaine.

tourisme-suisse-4-019.jpg

Stratégie «Swisstainable», l’argument durable...

«L’avenir du tourisme suisse est dans la durabilité», s’accordent à dire les experts et les professionnels de la Confédération helvétique. «La nature est notre principal atout», soutient Martin Nydegger, directeur de Suisse Tourisme. Pour capitaliser sur l’argument du tourisme durable, la Suisse a mis en place une stratégie, appelée «Swisstainable». Cette stratégie vise à aider l’industrie touristique de la Confédération à mettre en oeuvre des solutions durables. Il s’agit d’un programme ambitieux puisqu’il vise à embarquer à bord 4.000 prestataires touristiques d’ici 2030. Du coup, toutes les entreprises de l’écosystème s’engagent à prendre des mesures spécifiques en matière de durabilité. In fine, la stratégie  «Swisstainable» enclenche un mouvement et une dynamique entre acteurs et professionnels lesquels partagent des connaissances, des expériences, créent de l’émulation, fédèrent d’autres partenaires et prestataires....Suisse Tourisme est l’organisation nationale de promotion du tourisme. Depuis plus de 100 ans, sur mandat du gouvernement, elle promeut la demande nationale et internationale pour la Suisse en tant que destination de vacances, de voyages et de congrès. Elle commercialise la Suisse auprès de 22 marchés et emploie 240 personnes à travers le monde.

La répartition des visiteurs

De l’avis d’experts suisses, il est primordial de trouver le bon mix d’hôtes pour que les économies locales puissent continuer à prospérer et que les prestataires touristiques puissent investir dans des offres et des infrastructures durables. Avant la pandémie, la répartition des visiteurs de la confédération était équilibrée: 45% de Suisses, 35% de ressortissants des pays voisins (Europe) et 20% de ressortissants de pays lointains (Chine, Moyen-Orient, Etats-Unis...). Cela montre à quel point le développement du tourisme est à la fois tributaire de ses hôtes suisses et européens, un aspect qui ne changera pas lorsque les voyages internationaux retrouveront un nouvel élan.

Des actions durables dans les provinces d’Azilal et Beni Mellal

Selon l’ambassade de la Confédération helvétique à Rabat, les projets actuels de la coopération internationale soutiennent le Maroc dans des domaines tels que les chaînes de valeur durable, l’accès au financement et le tourisme durable. A titre d’exemple, un projet soutient les provinces d’Azilal et de Béni Mellal dans le développement du tourisme durable. Cet appui passe par l’accompagnement des acteurs locaux dans la mise en place d’un plateforme de coordination pour le développement d’un tourisme durable, la valorisation des attractions et la production régionale (soutien aux coopératives de produits de terroir et artisanat), ainsi que dans la formation de professionnels qualifiés dans le secteur du tourisme.

Amin RBOUB

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite