×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Tanger: Le projet de téléphérique se concrétise

Par Ali ABJIOU | Edition N°:6082 Le 31/08/2021 | Partager
Un trajet de 2 kilomètres avec 4 gares
300 millions de DH d’investissements
Un atout touristique de plus pour la cité du Détroit

Port historique de la capitale du Détroit, Tanger-ville se projette vers le futur. Le projet de reconversion lancé en 2010 touche à sa fin et l’une des dernières touches est le projet de téléphérique qui entame son avant-dernière étape.

tanger-med-082.jpg

L’une des dernières étapes a été entamée en juillet dernier quand la Commune de Tanger a approuvé la création d’un service public de transport collectif urbain par téléphérique ainsi que son mode de gestion déléguée dédié. En plus, les élus de la ville avaient approuvé une convention de partenariat en vertu de laquelle ils confèrent à la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger ville (SAPT) la prérogative d’engager les démarches nécessaires à la réalisation du projet.

Selon cette convention, le projet du téléphérique aura pour vocation de positionner Tanger comme une destination touristique d’excellence et de référence, en faisant de la zone portuaire de Tanger-ville un centre d’attraction. Il s’agira aussi de doter la ville d’une infrastructure de transport offrant une vue panoramique sur le Détroit et la cité, une infrastructure qui s’intègre parfaitement avec le reste des éléments du projet de reconversion du port.

N’utilisant pas de combustibles fossiles, le téléphérique constitue, en plus, un exemple de transport urbain écologique à zéro rejets. Selon la SAPT, la ligne du téléphérique s’étendra sur environ deux kilomètres à travers quatre gares, à savoir celles de Borj Nâam (Casbah), la gare maritime du port de plaisance (La Marina Tanja Bay) et la place Faro.

Le projet sera réalisé en deux phases, la première comprenant les deux tronçons Borj Nâam - Gare port ferry - Gare port de plaisance et s’étendra sur 1.300 mètres, avec une mise en service prévue en 2024, et une capacité de 1.000 passagers par heure.

port-tanger-ville-.jpg

Le projet de reconversion du port Tanger-ville s’agrémente avec le téléphérique pour donner un argument de plus à l’attractivité de la ville (Ph. Adam)

Elle comprendra des cabines permettant de transporter 10 personnes pour un trajet d’environ 7 minutes. Tandis que la deuxième concerne le tronçon «Gare port de plaisance - Gare place Faro» (700 mètres). La capacité globale atteindra les 2.000 passagers par heure. L’un des piliers du téléphérique devrait monter jusqu’à une hauteur de 60 m, ce qui promet des vues époustouflantes de la ville et du Détroit.

Rappelons que la mise en place de ce téléphérique est attendue depuis près d’une décennie. Un appel à manifestation d’intérêt avait été lancé en 2014 et les négociations avaient été lancées avec deux groupements internationaux, mais elles avaient buté sur la notion de risque et la garantie de flux (une sorte de subvention), comme c’est le cas dans les projets de transport urbain.

A noter que selon la SAPT, un nouvel appel d’offres international est en cours de préparation.
L’investissement prévu sera d’environ 240 millions dans une première phase pour atteindre les 300 millions de DH à la fin du projet.

Un port de référence  internationale

Le port urbain de Tanger dispose dans sa version finale d’une marina de référence internationale, d’un port pour passagers de dernière génération doté d’un terminal de croisières. Il est adossé à un port de pêche ultramoderne, en plus d’autres équipements pour un investissement global de plus de 7 milliards de DH.
Le chantier a été porté au départ par la SAPT, la société d’aménagement du port Tanger-ville, créée lors du lancement du projet. Pour des considérations légales, dictées par la loi 15-02 sur les ports, il a fallu créer une nouvelle structure, la SGPTV (société de gestion du port Tanger-ville), pour la gestion maritime du projet. Il s’agit d’une filiale commune entre la SAPT et l’ANP qui s’occupe des aspects maritimes alors que la SAPT se concentre sur la partie terrestre.
Fin 2017, le gros des travaux a été terminé et en juin 2018 la Marina, le port de pêche et la mosquée Lalla Abla ont été inaugurés par le Roi.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite