×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Entrepreneuses en difficulté: Le coup de pouce de l’AFEM

Par Karim Agoumi | Edition N°:5894 Le 30/11/2020 | Partager
Un programme pour les aider à rebondir après la crise
Mentoring, co-working, accompagnement personnalisé… Les prestations au menu

Donner un sérieux coup de pouce aux femmes entrepreneuses affaiblies par la pandémie du Covid et leur offrir les moyens de faire redécoller leur activité. C’est l’essence du tout nouveau programme que vient de lancer l’association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), à l’occasion de ses vingt années d’existence. Un véritable plan de soutien qui fera la part belle à l’échange et à l’accompagnement tout en répondant aux besoins spécifiques de chaque porteuse de projet.

«Amally» - qui signifie littéralement «Espoir» - profitera dès 2021 à pas moins d’une centaine de femmes chefs d’entreprises en situation de difficulté. Son objectif ? Aider ces talents féminins à rebondir après la crise sanitaire et à préserver leurs structures professionnelles en surfant sur la vague du changement au lieu de le subir.

«La femme marocaine a été lourdement impactée par la crise. Pourtant, près de 34% souhaitent fonder leur propre entreprise contre seulement 17% dans l’hexagone. Nous nous devons de donner vie à leurs ambitions trop souvent laissées de côté suite à des freins financiers, culturels ou encore psychologiques», lance avec détermination la présidente nationale de l’AFEM Leila Doukali.

Concrètement, ce nouveau programme offrira tout d’abord à ses bénéficiaires des prestations de formation et de mentoring. Des conseils stratégiques qui leur offriront entre autre la possibilité de revoir leur business plan, leur plan de communication, leur marque ou leur gestion financière en fonction des circonstances actuelles et qui seront prodigués par des spécialistes du sujet. Egalement prévu, un programme d’accompagnement personnalisé incluant une phase de diagnostic, 10 semaines de suivi ainsi qu’un coaching en one to one.

«Après deux mois et demi, nos candidates auront entièrement repensé leur stratégie d’entreprise ou auront opté pour une reconversion plus adaptée», précise la présidente du groupe. Autre service au menu, l’hébergement provisoire de plusieurs entrepreneuses en co-working rendu possible grâce à un réaménagement complet du siège de l’association.
Fondée en 2000, l’AFEM a déjà formé plus de 550 femmes aux techniques de management et porté à incubation près de 80 projets.

Karim AGOUMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc