×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Statistiques: L’incontournable digitalisation

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5871 Le 23/10/2020 | Partager
La modernisation des méthodes de collecte est essentielle pour répondre aux besoins en période de crise
Le Conseil national de la statistique tarde à voir le jour

«Pour mieux anticiper et répondre aux crises, il est nécessaire de moderniser la statistique nationale en misant notamment sur la digitalisation et la recherche de sources alternatives de données». Le propos est de Ayache Khellaf, secrétaire général du Haut-commissariat au plan à l’occasion de la tenue de la troisième journée mondiale de la statistique sous le thème «connecter le monde avec des données dans lesquelles nous pouvons avoir confiance». Un événement qui s’est tenu  dans un contexte marqué par la crise sanitaire et ses répercussions économiques.

statistiques-google-071.jpg

Le HCP a entamé depuis plusieurs années le chantier de modernisation pour améliorer la fiabilité des données statistiques. C’est le cas notamment de la généralisation progressive de l’utilisation des nouvelles technologies (Ph. L’Economiste)

Depuis le début de la crise Covid-19, le HCP a publié un ensemble d’enquêtes qui ont eu le mérite d’informer le public et les décideurs politiques sur cette situation inédite. Le statisticien national a dû relever plusieurs défis pour mettre à disposition des données et de l’information statistique pertinente. «Nous avons adapté le dispositif d’enquête en vue d’assurer nos activités selon les normes internationales. Le HCP a notamment procédé à la collecte des données en recourant au mode distanciel au lieu de l’interview face à face», indique Oussama Marseli, directeur des statistiques au HCP.

De nombreux pays et organisations internationales ont également dû faire face aux défis posés par la collecte des données durant cette période de crise. A titre d’exemple, l’Unicef s’est rapidement adapté en exploitant des innovations méthodologiques. L’institution a, ainsi, eu recours au contact téléphonique mensuel ou bimensuel d’un sous-échantillon de participants aux enquêtes pour obtenir des résultats longitudinaux représentatifs et rapides.

Le HCP a entamé depuis plusieurs années le chantier de modernisation pour améliorer la fiabilité des données statistiques. C’est le cas notamment de la généralisation progressive de l’utilisation des nouvelles technologies. En 2004, le Maroc a été l’un des premiers pays de la région à utiliser la technique de lecture automatique des documents pour l’exploitation des données du recensement général de la population et de l’habitat.

«Cela a permis d’exploiter pour la première fois la totalité des questionnaires du recensement et de réduire les délais de publication des résultats. Le Maroc est devenu aujourd’hui une référence en la matière et est sollicité par plusieurs pays en voie de développement», explique le secrétaire général du HCP.

Le Haut-commissariat au plan a également introduit la technique de collecte des données assistée par ordinateur dans ses opérations statistiques et amélioré son système d’information géographique.

                                                                      

Quid du Conseil national de la statistique?

Si l’idée d’un Conseil national de la statistique est bien accueillie, il n’en reste pas moins que le nouveau cadre législatif et organisationnel qui donnerait naissance à un véritable système national de l’information statistique tarde à se mettre en place. Ce conseil devrait définir les orientations générales du régime statistique et les mesures de son développement. Il devrait aussi garantir le respect des principes de base régissant la recherche statistique. Son rôle est de veiller à ce que les publications statistiques obéissent aux normes internationales. Parmi ses prérogatives figurent aussi la facilitation et la coordination des échanges des données entre les différents intervenants dans le régime statistique national.

K. M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc