×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Pays paneuro-méditerranéens: L’UE veut renforcer les échanges

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5831 Le 28/08/2020 | Partager
Le but est de contribuer à la relance économique après la pandémie

La Commission européenne vient d’adopter un ensemble de propositions qui visent à accroître les échanges entre l’Union européenne et les pays voisins de la région paneuro-méditerranéenne (PEM). Le but est de contribuer à la relance économique après la pandémie de coronavirus.

Les propositions moderniseront les accords préférentiels conclus entre l’Union et vingt partenaires commerciaux paneuro—méditerranéens en assouplissant les «règles d’origine» concernées de ces accords et en les rendant plus favorables aux entreprises.

Les «règles d’origine» sont nécessaires dans le cadre de tout accord commercial car elles déterminent quelles marchandises peuvent bénéficier d’un traitement préférentiel. L’«origine» est la «nationalité économique» des marchandises échangées.

Les procédures d’origine garantissent que les autorités douanières peuvent vérifier l’origine d’un produit et permettent aux entreprises de prouver l’origine de leurs marchandises. Lorsque toutes les conditions nécessaires sont remplies, les marchandises dont l’origine préférentielle est établie peuvent être importées à des taux de droit réduits, voire à taux zéro, en fonction du traitement tarifaire préférentiel.

Les nouvelles règles sont le fruit de dix ans de négociations. Elles s’appliqueront parallèlement à celles de la convention régionale sur les règles d’origine préférentielles paneuro-méditerranéennes (convention PEM), dans l’attente de la révision, toujours en cours, de cette convention. Les échanges avec ces pays ont représenté 677 milliards d’euros en 2019, soit près de la moitié du commerce préférentiel de l’Union.

F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc