×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’armée poursuit son ouverture

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5799 Le 08/07/2020 | Partager
De nouvelles catégories vont rejoindre les officiers de réserve
Renforcement des règles pour protéger les infrastructures vitales contre les cyber-attaques
larmee-099.jpg

Après le service militaire obligatoire, les Forces armées royales s’ouvrent sur de nouveaux profils, notamment les cadres des établissements et entreprises, ayant déjà reçu une formation initiale au sein d’un établissement relevant des FAR (Ph. Bziouat)

Après le lancement du service militaire obligatoire, de nouveaux chantiers seront menés par les Forces armées royales. Des projets de loi relatifs au domaine militaire ont été dans ce sens approuvés lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, présidée par le Roi.

L’un des principaux textes porte sur la refonte de la loi sur l’armée de réserve des FAR. L’objectif est d’ouvrir la voie à de nouvelles catégories, dont essentiellement les cadres des établissements et entreprises. La principale condition pour rejoindre les rangs des officiers de réserve, est qu’ils aient déjà reçu une formation initiale au sein d’un établissement relevant des Forces armées royales.

Lors de cette réunion, un projet de décret a été également approuvé, portant sur la réorganisation de l’Ecole royale de l’air. Ce texte permettra aux compagnies nationales de transport de bénéficier de l’expertise de l’armée dans ce domaine. En vertu de ce texte, les pilotes de ligne de ces compagnies seront formés aux écoles royales de l’air. Cette opération sera encadrée par des contrats entre l’Administration de la Défense nationale et les compagnies concernées (Lire article).

Parallèlement, le nouveau dispositif juridique relatif au secteur militaire concerne également un autre projet de loi, devant encadrer les activités de fabrication, de commerce, d’importation, d’exportation, de transport et de transit des équipements et matériels de défense et de sécurité.

Un autre projet de loi, actuellement au Parlement, ambitionne de régir les activités liées aux produits à double usage civil et militaire. Celui-ci précise que les produits relevant de la Défense nationale ne rentrent pas dans son champ d’application. Ce nouveau texte complète ce dispositif en mettant en place un système d’autorisation pour la pratique de ces activités. Un mécanisme de traçabilité et de contrôle est également prévu, pour garantir le suivi des titulaires des autorisations.

Un autre projet de loi, également validé lors de ce Conseil des ministres, vise à mettre en place un système pour être en phase avec les nouvelles cyber-menaces. Ce texte vise à renforcer la sécurité des systèmes d’information des administrations, des collectivités territoriales, des entreprises et établissements publics, ainsi que des opérateurs de télécommunications. Des mesures particulières sont prévues dans ce texte, portant sur les règles applicables aux infrastructures d’importance vitale.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc