×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5783 Le 16/06/2020 | Partager

■ France: De nouvelles mesures de déconfinement
Dans une allocution télévisée, le président Emmanuel Macron a annoncé dimanche soir de nouvelles mesures et a promis de tirer les leçons de la crise sanitaire du coronavirus. Tout en rappelant que la pandémie n'était pas terminée, il a proposé une nouvelle carte du déconfinement par département. Cela permettra une reprise de plusieurs secteurs et la réouverture des cafés et restaurants. Le président français a également annoncé que les écoles et les collèges redeviendraient «obligatoires» à partir du 22 juin. Jusqu'à présent l'accueil des élèves se fait sur la base du volontariat ou des capacités d'accueil des écoles fortement limitées par un lourd protocole sanitaire. Les visites dans les maisons de retraite et les établissements d'hébergement médicalisés pour personnes âgées seront également reprises. Soulignant que «500 milliards d'euros» avaient été dépensés pour faire face à cette crise, Macron a exclu d'augmenter les impôts pour financer les dépenses qui y soient liées.

■ L’UE sécurise son approvisionnement en vaccins
L'Union européenne a sécurisé son approvisionnement en vaccins contre le nouveau coronavirus en concluant un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca qui garantit la fourniture d’environ 300 millions de doses. L'accord a été négocié par l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et l'Italie avec le groupe né en 1999 de la fusion du suédois Astra et du britannique Zeneca. Il prévoit l'approvisionnement de l'ensemble des pays membres de l'UE, ainsi que d'autres pays européens volontaires, dès qu'un vaccin contre le Covid-19 sera découvert. La Commission européenne avait défendu auprès des pays de l'UE l'idée de se regrouper pour garantir un accès privilégié à un futur vaccin. La Commission s'était dite prête à utiliser quelque 2,4 milliards d'euros disponibles dans l'instrument d'aide d'urgence débloqué pendant la crise pour assurer les contrats d'achats anticipés. Les principaux groupes pharmaceutiques sont engagés dans une course pour mettre au point un vaccin.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc