×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sociétés cotées: Les actionnaires au régime

Par Franck FAGNON | Edition N°:5781 Le 12/06/2020 | Partager
Les dividendes de 2019 amputés de 8 milliards de DH
En dehors des arbitrages liés au Covid-19, Maroc Telecom aussi aura pesé

Plus d’une entreprise cotée sur 3 tiendra son assemblée générale dans les tout prochains jours. Les avis de convocation permettent aux actionnaires d’avoir des indications précises sur la part du résultat net qui sera affectée aux dividendes.

societes-cotes-081.jpg

Le rendement moyen du dividende ressort à 2,6% contre 4% en moyenne au cours des trois dernières années. L’augmentation du coupon et la baisse des cours permettent à certaines valeurs d’offrir des rendements du dividende élevé

Sur les bénéfices de 2019, l’enveloppe s’élèvera à 13,6 milliards de DH contre 21,8 milliards de DH l’année précédente, d’après les calculs d’Attijari Global Research. Initialement, les entreprises du Masi avaient prévu de distribuer 19,4 milliards de DH mais la crise sanitaire est passée par là.

Par prudence, plusieurs sociétés ont préféré garder un peu plus d’épargne de précaution pour affronter l’incertitude engendrée par la chute de l’activité économique. Au total, elles ont mis de côté 5,8 milliards de DH. L’effet Covid-19 sur la rémunération des actionnaires est bien plus significatif puisque certaines entreprises se sont prononcées sur l’affectation des résultats bien après mars.

Les décisions d’Attijariwafa bank, BCP de suivre la recommandation de la Banque centrale ont lourdement pesé puisqu’elles rognent la cagnotte de 4,8 milliards de DH. Par ailleurs, LafargeHolcim Maroc a renoncé à la distribution de la moitié du montant annoncé initialement. D’autres entreprises vedettes comme Saham Assurance ont également réduit leur coupon.

Au total, 10 entreprises ont abaissé leurs dividendes et 19 ont renoncé à leur versement. Dans le même temps, 12 sociétés ont maintenu un coupon identique à l’année dernière et 14 l’ont augmenté. Parmi ces dernières figurent Ciment du Maroc qui a procédé au détachement d’un dividende de 100 DH par action au cours de la séance du 10 juin. Par ailleurs, quelques grandes entreprises dont, Cosumar, Lesieur Cristal, BMCI ou encore Lydec n’ont pas totalement fait une croix sur les dividendes cette année. Elles se prononceront ultérieurement en fonction de la conjoncture.

Sur la base du montant arrêté, le rendement moyen du dividende ressort à 2,6% contre 4% en moyenne au cours des trois dernières années, relève Attijari Global Research. Mais, les situations sont variées d’un secteur à un autre et selon les valeurs. Les secteurs Télécoms, Services portuaires, Cimenterie, Assurances offrent un rendement moyen supérieur à 4%. Il dépasse même 5% dans les services portuaires représenté par Marsa Maroc.

Ciments du Maroc affiche un dividende yield de 6,5% sur la base du cours au 05 juin contre 2,3% pour LafargeHolcim Maroc. Il s’établit à 4,1% pour Maroc Telecom et Crédit du Maroc. La baisse des cours permet aussi d’afficher de tels rendements.

Par ailleurs, le rattrapage est plus rapide pour les cours des entreprises ayant relevé leur dividende. Les plus fortes hausses du Masi depuis mi-mars sont à l’actif des entreprises ayant publié des résultats positifs au premier trimestre et les titres offrant les rendements élevés, note AGR.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc