×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

AWB blinde ses fonds propres

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5781 Le 12/06/2020 | Partager
Le groupe lance un emprunt obligataire subordonné de 500 millions de DH
La période de souscription du 18 au 22 juin

Les banques ont été et sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Les mesures qu’elles ont mis en place (rééchelonnement des échéances de crédits pour les particuliers et les entreprises, Damane oxygène…) pour réduire l’impact de la pandémie sur l’économie et les acteurs économiques qui ne manquera certainement pas à se répercuter sur les comptes des établissements de crédits. Dans ce contexte, les acteurs bancaires anticipent.

C’est le cas d’Attijariwafa bank qui vient d’émettre un emprunt obligataire subordonné d’un montrant de 500 millions de DH sur une maturité de 7 ans. Le groupe envisage l’émission de 5.000 obligations subordonnées d’une valeur nominale de 100.000 DH.

awb-081.jpg

Avec ces deux opérations lancées simultanément, Attijariwafa bank aura bientôt clôturé le programme d’emprunts obligataires décidé lors de l’AGO du 16 novembre 2016 qui était de 8 milliards de DH

L’opération est réservée aux investisseurs qualifiés de droit marocain. Il faut entendre par cela les OPCVM, les compagnies financières, les établissements de crédit, les entreprises d’assurance et de réassurance, la CDG ainsi que les organismes de retraite et de pension. Les souscriptions dont la période court du 18 au 22 juin devront se faire exclusivement en numéraire.

Cette limitation de la souscription aux investisseurs qualifiés facilite la gestion des souscriptions sur le marché primaire. «Il reste entendu que tout investisseur désirant acquérir les obligations pourra s’en procurer sur le marché secondaire», peut-on lire dans le prospectus de l’opération.

Le financement collecté via cette émission va permettre de «renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, le ratio de solvabilité de la banque». Il devrait également servir à financer son développement organique au Maroc et à l’international puis anticiper les différentes évolutions réglementaires dans les pays de présence. De ce fait, les fonds collectés par le biais de la présente opération seront classés parmi les fonds propres de catégorie 2.

Le groupe bancaire réalise, simultanément à l’émission des obligations subordonnées de 500 millions de DH, un deuxième emprunt obligataire subordonné perpétuel d’un montant global de 1 milliard de DH.

Ces deux opérations simultanées entrent dans le cadre d’un programme d’emprunt obligataire de 8 milliards de DH décidé lors de l’AGO du 22 novembre 2016. Le reliquat restant à lever est d’un peu plus de 500 millions de DH (voir tableau).

Moulay Ahmed BELGHITI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc