×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Alerte sur les surdosages de l’azithromycine

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5758 Le 11/05/2020 | Partager
Plusieurs erreurs notifiées au Centre antipoison et de pharmacovigilance
Cet antibiotique relève du protocole thérapeutique du Covid-19
«S’en tenir à la posologie définie par les autorités sanitaires»
lazithromycine-058.jpg

Un SOS sur des erreurs médicamenteuses liées à l’administration de l’azithromycine vient d’être lancé par le Centre antipoison et de pharmacovigilance. Datée du jeudi 7 mai, cette alerte est adressée aux directeurs régionaux de la Santé ainsi qu’aux directeurs des centres hospitaliers universitaires. Des notifications  ont été reçues par le Centre antipoison sur des erreurs liées à l’administration de l’azithromycine dans le cadre du protocole thérapeutique recommandé par le ministère de la Santé pour traiter les patients Covid-19.

Deux erreurs sont signalées. La première porte sur  l’administration de l’azithromycine  2 fois/jour en association avec la chloroquine ou 3 fois/jour quand il s’agit de l’hydroxychloroquine.  La deuxième concerne l’administration de l’azithromycine 500 mg par jour pendant les 7 jours du traitement en raison de la disponibilité dans certains hôpitaux que de la forme non sécable de ce médicament. «Ces erreurs pourraient entraîner des surdosages en azithromycine qui potentialiseraient les effets indésirables cardiaques de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine», met en garde le Centre anti- poison et de pharmacovigilance dans la note adressée aux responsables des hôpitaux.

Pour la sécurité des patients et de l’utilisation de ces médicaments, le Centre rappelle à l’ordre les directeurs régionaux de santé ainsi que ceux des centres hospitaliers. Il demande  de respecter la posologie de l’azithromycine indiquée dans le protocole thérapeutique du ministère de la Santé: 500 mg le premier jour puis 250 mg du jour 2 au jour 7.

Il indique aussi qu’il faut «expliquer de manière claire et précise au patient les doses et le rythme d’administration pour chaque médicament et mettre à sa disposition les comprimés correspondant à une dose journalière pour chaque médicament du protocole». Autre recommandation: assurer la disponibilité de la forme d’azithromycine 250 mg, ou dans le cas échéant l’azithromycine 500 mg sécable, dans les centres de prise en charge du Covid-19.

Dans le traitement du coronavirus, le Maroc a opté pour une bithérapie à base de sulfate de chloroquine/hydroxychloroquine avec l’azithromycine. Ce qui permet selon Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, «de diminuer la charge virale dès le 5e-6e jour» (cf. L’Economiste n° 5740 du 14/04/2020).

Khadija MASMOUDI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc