×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Entreprises

    Attijariwafa bank se réorganise

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5706 Le 26/02/2020 | Partager
    Refonte de l’organigramme du groupe autour de 3 pôles métiers
    La nouvelle organisation entre en vigueur le 2 mars
    Boubker Jai à la retraite
    awb-reforme-006.jpg

    Le nouvel organigramme du groupe Attijariwafa bank est structuré autour de trois pôles: métiers, gestion globale des risques groupe et fonctions supports. L’objectif est de consolider ses fondamentaux organisationnels et réussir une triple transformation internationale, RH et digitale 

    A compter du 2 mars, la nouvelle organisation de Attijariwafa bank prendra effet. Le conseil d’administration du groupe bancaire qui s’est réuni, lundi dernier, vient de légèrement retoucher son organigramme. Proposée par le comité de gouvernance, nominations et rémunérations groupe, la refonte de la macro-organisation vise à répondre à deux principaux défis.

    A commencer par la consolidation de ses fondamentaux organisationnels à travers l’évolution de ses gouvernances corporate et opérationnelle. Et puis par la réussite d’une triple transformation internationale, RH et digitale qui est déjà bien avancée dans le cadre du plan stratégique qui entre dans sa dernière année.

    C’est ainsi que la nouvelle macro-organisation a été structurée autour de trois pôles: métiers, gestion globale des risques groupe et fonctions Supports. Justement, ces fonctions qui regroupent les «finances groupe» et la «stratégie et développement» qui sont respectivement chapeautées par Rachid Kettani et Yasmine Aboudrar ont désormais directement été rattachées au PDG, Mohamed El Kettani.

    Elles s’ajoutent aux fonctions capital humain groupe (Mohamed Soussi), audit général groupe (Younes Belabed), conformité groupe (Bouchra Bousserghine), communication groupe (Saloua Benmehrez). Wafa Assurance qui est présidée par Ramsès Arroub est aussi directement rattachée à la présidence. Les comités de gouvernance corporate et opérationnelle ont également été ajustés en raison des dispositions réglementaires et à la croissance du groupe. Ils dépendent également directement du PDG.

    Pour ce qui est des activités du groupe, à noter la démission du directeur général délégué, Boubker Jai, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Son portefeuille de banque de détail à l’international et filiale de financement spécialisé a été confié à Ismaïl Douiri, directeur général délégué. La Banque de détail Maroc et Europe relève, pour sa part de la direction de Omar Bounjou. Même chose pour la gestion globale des risques groupe qui est sous la houlette de Talal El Bellaj, également DGD.

    Le nouvel organigramme consacre également deux métiers fondamentaux de la banque que sont le corporate banking, markets et investors Solutions que dirige le DGA, Youssef Rouissi ainsi que la transformation, l’innovation, les technologies et opérations que gère Hassan El Bedraoui, également DGA.

    Les motivations et les ambitions de cette nouvelle vision ont été présentées par Mohamed El Kettani devant les managers lundi 24 février dans un contexte de performance pour la banque. Attijariwafa bank a connu une croissance soutenue de 2005 à 2018. Le groupe affiche ainsi des progressions annuelles moyennes à deux chiffres de ses principaux indicateurs financiers. En 13 ans, le total bilan s’est apprécié de 10,5%, les capitaux propres de 11,7%, le PNB de 11,2% et les bénéfices nets de 9,7%.

    Ces performances ont été accompagnées d’une complexification organisationnelle qui a nécessité ce changement. De 2005 à 2018, le nombre des collaborateurs a été multiplié par 4,4, le nombre de sociétés consolidées est passé de 23 à 46, le nombre de pays de présence est passé de 8 à 25 et les lignes métiers se sont diversifiées. Il y a eu le lancement de la banque transactionnelle, la banque participative, le low income banking, la banque mobile, le mobile money…

    M.A.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc