×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Justice

    Des accusations d’abus sur mineurs font trembler le monde du foot

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5696 Le 12/02/2020 | Partager
    Les sévices auraient été commis à l'encontre de jeunes footballeurs à Tanger
    L’affaire est entre les mains de la justice
    foot-096.jpg

    Le monde du sport est en pleine ébullition après l’explosion d’une affaire d’abus dont les victimes sont des joueurs mineurs (Ph. Adam)

    L’affaire d’abus sur des footballeurs mineurs dévoilée à Tanger prend de l'ampleur. Après les déclarations d’Abdellatif El Afia, président de la Ligue du Nord de Football et les accusations qu’il a lancées à l’encontre de certains acteurs du monde de ce sport, plusieurs associations sont montées au créneau.

    C’est le cas de l’association Tefly de protection des mineurs basée à Tanger qui a appelé la justice à se saisir de l’affaire et à appliquer la loi contre ces abus qu’elle a qualifié de fléau entachant le monde du sport.

    A rappeler que dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, El Afia avait lâché une véritable bombe en dénonçant, sans les nommer, plusieurs acteurs du monde sportif qui seraient à l’origine de ces abus sur mineur. Il a aussi vivement critiqué le silence complice de certains parents qui craindraient le scandale.

    Contacté par L’Economiste, El Afia a refusé de livrer plus d’éléments, il s’est limité à confirmer que le dossier est actuellement entre les mains de la justice et que c’est à elle de mener l’enquête contre ce fléau qu’il a qualifié de très étendu.

    En attendant, le monde du sport vit une réelle agitation envenimant l’ambiance. A tel point que des parents auraient suggéré à leurs enfants de ne plus se rendre aux entraînements de leurs clubs respectifs, selon des intervenants du secteur, laissant les terrains de jeux déserts.

    A noter que cette affaire explose alors que la ville n’a pas encore digéré une autre qui a entaché un centre d’accueil d’enfants orphelins dirigé par une Espagnole, ‘Ningun niño sin techo’ en juillet dernier.

    A la suite de cette affaire, un présentateur de télévision avait été condamné à 8 ans de prison pour abus sur mineur, dont certains locataires de ce centre. Ce dernier, soupçonné de collaboration passive avait été fermé.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc