×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Théâtre: Quand les psy montent sur les planches

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5692 Le 06/02/2020 | Partager
Une pièce de théâtre au profit de l’Institution Tahar Sebti
Des recettes pour subvenir aux frais de scolarité d’enfants démunis
theatre-092.jpg

 

C’est drôle, intelligent, inattendu…  la pièce de thêatre L’Amour dans tous ses états, du  célèbre psychanalyste, auteur et acteur canadien, Guy Corneau, se jouera le 10 et 11 février. La pièce mythique met en scène l’évolution d’une relation amoureuse sous l’éclairage bienveillant d’un psychanalyste.

Tous les ingrédients qui composent le couple sont mis en scène avec humour et tendresse, puis décryptés par le psy, qui intervient pour mettre des mots sur les difficultés relationnelles auxquelles sont confrontés les deux partenaires. Ces interruptions suscitent à chaque fois les réactions de spectateurs amusés de le voir interrompre une scène de la vie quotidienne pour en proposer son interprétation.

Réussira-t-il, avec l’aide du public, à démêler l’imbroglio qu’ont tissé ces personnages très attachants et drôles? À découvrir lors de cette véritable séance de psychanalyse en live et en groupe, sur les planches du Studio des arts vivants à Casablanca. Les deux représentations de la pièce se jouent au profit de l’Institution Tahar Sebti.

Les recettes serviront  à financer les frais de scolarité d’enfants démunis. Faisant de l’éducation son cheval de bataille depuis 60 ans, l’institution accueille aujourd’hui quelque 50 enseignants, 430 élèves et 130 étudiants, et propose un double enseignement: Education et formation.

Une école spéciale  et novatrice dans son fonctionnement et son offre éducative qui encourage avant tout  ses élèves à devenir autonomes, émancipés, ouverts et créatifs, grâce à la forte dimension  citoyenne au cœur de son projet pédagogique.  Ses missions: Développer autonomie et sens des responsabilités, stimuler découverte et créativité  et enfin favoriser l’interaction sociale et le vivre ensemble  Des valeurs héritées du passé de cette institution très particulière, née dans un contexte historique pour le pays.

Peu avant l’indépendance nationale, deux femmes inspirées, Zhor Sebti et Myriam Benbella comprennent que l’émancipation de la femme est la condition sine qua non du développement du Maroc. Elles fondent Dar Moualima en 1953 et proposent aux jeunes filles des cours d’alphabétisation et des formations professionnelles dans les métiers du textile.

En 1957, l’association est reconnue d’utilité publique. Renommé Institution Tahar Sebti en 1961, l’établissement a élargi sa mission au fil du temps, porté par le même élan d’ouverture et d’innovation. En 2015, l’Institution Tahar Sebti  rejoint le Groupe AMH, groupement associatif d’entrepreneuriat social.

A.Bo

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc