×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Competences & rh

    Alten Maroc se mobilise pour l’enseignement

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5670 Le 07/01/2020 | Partager
    L’entreprise a lancé une formation en alternance dans les métiers mondiaux ...
    ... et une formation professionnelle en coding et entrepreneuriat
    alten-maroc-070.jpg

    L’école de la deuxième chance qui a ouvert ses portes en octobre dernier à l’école Moulay Ali Chrif à Fès est à accès ouvert. Elle est entièrement gratuite et aucun pré-requis technique ou diplôme n’y sont demandés (Ph. Alten)

    De plus en plus d’entreprises ont recours à des ingénieurs spécialisés dans les métiers mondiaux. Afin d’accompagner la croissance et le développement de ses clients sur de nouveaux marchés, et pour pallier le déficit d’ingénieurs expérimentés, Alten Maroc a mis en place une offre globale de formation et d’insertion appelée Alten Boost.

    Ce programme, conçu en partenariat avec l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès, est dédié aux jeunes diplômés titulaires d’un bac+5 en chimie, physique, mathématiques ou toutes autres disciplines scientifiques qui souhaitent réorienter leurs carrières vers les métiers mondiaux du Maroc.

    «Ces jeunes intègrent nos projets support et suivent en parallèle, pendant une année, 360 heures de cours en alternance (M2 en ingénierie automobile)», explique le management. Une quinzaine de jeunes suivent actuellement cette formation diplômante. Une deuxième promotion sera lancée début février 2020. Elle formera des ingénieurs motoristes dans les domaines de l’automobile et l’aéronautique.

    «Ce programme est inédit au Maroc. Il entre dans la politique de développement et de montée en compétences des jeunes diplômés ayant trouvé des difficultés d’insertion sur le marché d’emploi via une stratégie de reconversion de leurs profils. Notre objectif est de former 60 ingénieurs spécialisés d’ici fin 2020», souligne Amine Zarouk, DG d’Alten Maroc.

    En octobre dernier, l’entreprise a également lancé, en partenariat avec l’Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire (AMESIP), une formation professionnelle en coding et entrepreneuriat au sein de l’école Moulay Ali Chrif à Fès. Entièrement gratuite et ne nécessitant aucun prérequis, cette «école de la deuxième chance» assure des formations dans des métiers d’avenir tels que la programmation informatique. Elle adopte aussi un système d’enseignement novateur.

    En effet, sa pédagogie est basée sur le peer-to-peer learning, soit un fonctionnement participatif permettant à l’apprenant de libérer sa créativité à travers l’apprentissage par projet et encourage la prise d’initiative et l’innovation.

    Pour ce programme, Alten Maroc s’est fixé comme objectif d’accompagner ces étudiants tout au long de la formation, de les coacher et de leur inculquer la culture de l’entreprise afin de faciliter leur intégration dans le monde du travail. Elle compte aussi leur offrir des opportunités de stages et d’emploi au sein de son entité. 

    T.E.G.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc