×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Dossier Spécial

    Rétro 2019: Ils nous ont quittés en 2019

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5666 Le 31/12/2019 | Partager

    ■ 3 avril
    Le célèbre coiffeur français Jean-Louis David décède à l’âge de 85 ans. Egalement entrepreneur de profession, il est devenu célèbre dans les années 1960 en coiffant les stars du festival de Cannes. Il a par la suite créé bon nombre de salons de coiffure portant son nom et faisant sa renommée.

    ■ 17 avril
    Le Maroc perd en cette date l’un des pionniers de son théâtre et de son cinéma, El Mahjoub Erraji. Né à Casablanca en 1940, le comédien a débuté sa carrière au théâtre avec la pièce «La Vieille fille» avant de prendre part à plusieurs oeuvres ciné­matographiques marocaines. Il est devenu célèbre en participant à des séries télévisées telles que «Allal le fort» ou encore «D’une maison à l’autre».

    ■ 30 avril

    anemone-066.jpg

    Anémone nous quitte à l’âge de 68 ans. Cette grande actrice française, connue du grand public pour son rôle de Thérèse dans «Le Père Noël est une ordure» en 1982, a également été lauréate du César de la meil­leure actrice en 1988 pour le rôle de Mar­celle dans «Le Grand Chemin». 

    ■ 14 mai

    etienne-perruchon-066.jpg

    Etienne Perruchon tire sa révérence après une longue bataille contre la mala­die. Ce compositeur de musique français s’est fait connaître au fil des années par ses nombreuses musiques de films et de théâtre. Parmi les plus célèbres, celle du film au genre inclassable «Dogora» sorti en 2004 en hommage au passage à l’an 2000.

    ■ 17 juin

    morsi-066.jpg

    C’est à l’âge de 67 ans que Mohamed Morsi perd la vie. Premier président élu démocratiquement en Egypte entre 2012 et 2014 et premier civil à occuper ce poste au sein du pays, il représentera tout au long de son mandat les couleurs de son parti isla­miste: le parti Liberté et Justice. Le 3 juillet 2013, le politicien est violemment renversé par un coup d’Etat organisé par l’armée, suite à d’importantes contestations popu­laires. Trois mois après son décès, c’est au tour de son fils Abdallah Morsi de quitter ce monde suite à un infarctus du myocarde à l’âge de 25 ans seulement.

    ■ 14 juillet

    hassan-megri-066.jpg

    Le chanteur-compositeur de renom Hassan Mégri tire sa révérence, alors âgé de 77 ans. Membre du célèbre groupe musical «Les frères Mégri», qui a remporté un disque d’Or en 2003, il est parvenu à redonner un nouveau souffle à la chanson marocaine. Mais l’artiste avait aussi déve­loppé d’autres talents, dont la peinture et la calligraphie iconographique persane.

    ■ 26 août

    amina-rachid-066.jpg

    L’actrice marocaine Amina Rachid perd la vie suite à une longue maladie. Véritable icône du 7e art marocain mais aussi de la petite lucarne, elle a joué dans des films célèbres comme «A la re­cherche du mari de ma femme» de Mohamed Ben Abderrahmane Tazi sorti en 1993 ou encore «Des­tin d’une femme» de Hakim Nouri en 1998. Une artiste qui parvenait à interpréter avec maestria des rôles aussi bien dramatiques que comiques.

    ■ 30 août

    miloudi-hamdouchi-066.jpg

    Date à laquelle le Maroc perd l’un des grands noms de sa littérature. Miloudi Hamdouchi, romancier spécialisé dans le roman policier, perd en effet la vie à l’âge de 70 ans. L’écrivain a publié pas moins d’une dizaine d’oeuvres, parmi lesquelles «Le poisson aveugle» - qui a fait l’objet d’une adaptation cinématographique- ou encore «Les griffes de la mort». Professeur spé­cialisé en droit pénal, il a également brillé dans le domaine académique à travers d’excellentes recherches.

    ■ 19 septembre

    benali.jpg

    Le célèbre politicien tuni­sien Zine el-Abidine Ben Ali meurt à 83 ans. Président de la République tunisienne de 1987 à 2011, il a sensiblement renforcé la compétitivité du pays durant son mandat, le classant même premier en Afrique. Il a également durant ses fonctions amélioré le sta­tut de la femme tunisienne, en suppri­mant notamment l’obligation d’obéis­sance au mari. Malgré ces efforts, le dirigeant est contraint de quitter la Tunisie, suite aux prémices de ce qui deviendra par la suite le fameux Prin­temps arabe.

    26 septembre

    chirac-066.jpg

    Jacques Chirac, 22e président de la République française de 1995 à 2007, meurt à son domicile parisien à l’âge de 86 ans tandis qu’il était atteint depuis plusieurs années par la maladie. Sa mort suscite une réelle émotion dans l’hexagone et fait l’ob­jet d’une importante couverture mé­diatique dans les jours qui suivent. Une journée de deuil national est même décrétée par le président ac­tuel Emmanuel Macron. Au cours de son quinquennat, le personnage a notamment supprimé le service militaire et réduit activement l’insécurité routière. Il s’est également fermement opposé à la guerre en Irak. Cette période signe également la troi­sième cohabitation avec Lionel Jospin entre 1997 et 2002. Il est par ailleurs le fondateur de deux partis politiques majeurs : le Rassemblement pour la République (RPR), en 1976, et l’Union pour un mouvement populaire (UMP), en 2002. Retiré ensuite progressivement de la vie politique, il siège jusqu’en 2011 au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu’ancien président du pays.

    ■  18 décembre

    lotfi-akalay-066.jpg

    Lotfi Akalay tire sa révérence à l’âge de 76 ans. Ecrivain mais aussi journaliste-chroniqueur, il est surtout connu pour sa plume insolite. Son oeuvre tournait en grande partie autour de la ville de Tanger, qu’il affectionnait tout particulièrement. C’est notamment le cas de son dernier recueil, «Les chaises de Tanger», qui a permis de donner vie en photos aux sièges de métropole.

    ■ 23 décembre

    Identifiant Scald invalide.

    Le général Ahmed Gaïd Salah (78 ans) décède d’une crise cardiaque. Chef d’état-major de l’armée algérienne, il a dirigé le pays après la démission forcée en avril de Bou­teflika. Sa dernière apparition publique remontait au 19 décembre, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président Abdelmadjid Tebboune.

    K.A.
     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc