×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès: Un centre d’appel pour non-voyants

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5643 Le 28/11/2019 | Partager
    Une offre pour les administrations publiques… une première au Maroc
    Une initiative de la section locale l’OAPAM en partenariat avec l’INDH
    centre-dappel-pour-non-voyants-043.jpg

    Youssef Bouyazdouzen (au centre), président du centre d’appel pour non-voyants, «Nidae Al Makfoufine», a pu concrétiser son projet grâce à l’appui de l’OAPAM et l’INDH. L’inauguration du centre d’appel, doté de 30 positions, s’est déroulée le 26 novembre en présence des partenaires de l’ONG (Ph. YSA)

    Qui décroche à l’autre bout du fil lorsque vous composez le numéro d’une administration publique? Qui répond à votre e-mail sur un site lorsque vous adressez une requête aux services des travaux publics? Qui, enfin, est toujours là pour assurer une assistance téléphonique quand votre voiture tombe en panne? Cette personne s’appelle un conseiller de clientèle, ou téléconseiller.

    Depuis le 26 novembre 2019, au 3e étage de l’immeuble la Mamda à Fès, un centre d’appel, baptisé «Nidae Al Makfoufine», où des employés sont des non-voyants est opérationnel. Une première d’après l’Organisation alaouite pour la promotion des aveugles du Maroc (OAPAM), initiatrice du projet. Doté de 30 positions, l’établissement a été équipé grâce à un financement de l’OAPAM (250.000 DH) et l’INDH (600.000 DH).

    «Notre centre, au cœur du service client, permet de gérer et de traiter à distance les attentes des clients en arabe, en leur donnant accès à des produits et des services», indique Youssef Bouyazdouzen, président de «Nidae Al Makfoufine». Et d’expliquer: «le développement de ces nouveaux services constitue un véritable enjeu économique pour les entreprises et pour l’emploi».

    A ce propos, l’OAPAM s’appuie dans sa démarche sur le soutien des autorités locales, l’Anapec, l’Académie régionale de l’éducation nationale, ainsi que d’autres partenaires, afin d’encourager les personnes aveugles et malvoyantes, les insérer, et offrir des marchés pour ce premier centre d’appel. Selon Leïla Bennis, présidente de la section locale de l’ONG, «les personnes malvoyantes de ce centre ont été formées au métier de «conseiller». Formation qui vise à ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi pour les handicapés visuels».

    Pour mettre en œuvre le centre «Nidae Al Makfoufine», l’INDH a financé l’installation d’applications de solutions adaptées sur le matériel informatique moyennant une enveloppe de 20.000 DH/ poste, soit 600.000 DH pour les 30 positions. En outre, le hardware est constitué d’un matériel technique répondant aux normes spécifiques des non-voyants. «Bref, tout est fait pour que ces jeunes puissent avoir une 2e chance, en générant des revenus permanents», espère Bennis.

    Pour elle, «l’insertion sociale et professionnelle doit être appréhendée comme une dynamique de la dépendance et de l’autonomie». Rappelons que le Centre Mohammed V des aveugles de Fès qu’elle gère a toujours bénéficié d’une attention particulière des autorités de la région. «Le taux de réussite de nos bacheliers pensionnaires est de 100%. Et notre centre est souvent visité par le directeur de l’Aref», se réjouit la présidente de l’ONG.

    Créé en 2004, il accueille annuellement entre 120 et 150 pensionnaires en primaire, collège et secondaire. Son budget (un million de DH) émane principalement d’un appui de SM le Roi, SAR la princesse Lamiae Assolh, et la mairie de Fès. Signalons enfin que l’OAPAM prodigue des formations diverses aux non voyants, les préparant à la vie active (kinésithérapie, centre d'appels, journaliste radio, etc.) en plus des formations à l’artisanat (tissage, production de panier en rotin, macramé).

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc