×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Ecole d’ingénieurs: Le coup de pouce de la diaspora allemande

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5614 Le 15/10/2019 | Partager

    La diaspora marocaine installée en Allemagne met son expertise à la disposition du développement de son pays à travers le transfert technologique au profit de l’ingénierie marocaine. Plusieurs partenariats ont été conclus avec certaines écoles d’ingénieurs dont la dernière avec l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) de Rabat. Elle vient de passer accord avec le Réseau des compétences germano-marocain (DMK), un projet qui servira ses desseins de performances.

    En effet, l’établissement se prépare à devenir, à partir de la prochaine rentrée universitaire, la 3e Ecole nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM-Rabat) après celles de Meknès et Casablanca. «Les procédures sont dans leur phase finale après adoption du projet par la Commission nationale de coordination de l’enseignement supérieur (CNACES) du ministère», confirme Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale.

    «La coopération avec le réseau DMK représente un véritable soutien pour ce chantier», selon Khalid El Bikri, directeur de l’ENSET. Concrètement, plusieurs séminaires et ateliers destinés aux enseignants ainsi que des stages au profit des étudiants de l’établissement de Rabat, seront programmés.

    Le réseau DMK apportera également une assistance pour équiper les ateliers et offrir ainsi une formation de qualité aux élèves ingénieurs dans les secteurs porteurs pour le Maroc comme l’automobile, l’aéronautique et les énergies renouvelables. Aussi l’ENSET vient-elle de bénéficier, dans ce cadre, de deux moteurs BMW.

    «Des actions similaires ont été déjà initiées avec l’Ecole Mohammedia d’ingénieur et la Faculté des sciences et techniques de Fès», rappelle Karim Zidane, président du DMK. Il s’agit de moteurs de pointe dédiés à la formation des futurs ingénieurs avec un objectif de les rapprocher de la technologie allemande dans le domaine de l’automobile, explique-t-il. Ceci va permettre aux futurs ingénieurs de comprendre dans le détail la composition d’un moteur et le mécanisme de son fonctionnement, est-il expliqué.

    En plus du volet formation, le DMK a lancé des initiatives sociales au profit des populations marginalisées dans certaines régions du Maroc. «Nous avons installé un système d’alimentation en eau potable qui fonctionne avec l’énergie solaire au profit de la population de 4 douars situés dans la région d’Essaouira», se réjouit le président du DMK. Ce projet a été réalisé avec le soutien de la GIZ (Agence de coopération allemande), ajoute-t-il.

    Noureddine EL AISSI                                          

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc