×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech fête l’arabe-barbe

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5588 Le 09/09/2019 | Partager
    Plus de 120 éleveurs au concours interrégional de la Sorec
    Dernière étape avant les compétitions nationales prévues à Meknès
    Objectif: identifier les reproducteurs et sensibiliser aux meilleures pratiques
    cheval-arabe-barbe-088.jpg

    Arabe-Barbe, race emblématique du Maroc, est particulièrement convoité par les cavaliers de Tbourida. Les concours interrégionaux sont une occasion annuelle pour élire les meilleurs chevaux de cette race (Ph. Mokhtari)

    Comme chaque septembre, l’Arabe-Barbe est à l’honneur, et cette fois-ci, c’est la ville de Marrakech qui l’a célébré. Plus de 120 éleveurs de la zone du sud ont inscrit leurs meilleurs chevaux aux concours interrégionaux, dernière étape avant la finale prévue le 14 septembre prochain au Haras de Meknès. Ces championnats se tiendront à l’occasion de la troisième édition du Meeting National du Barbe et de l’Arabe-Barbe, qui aura lieu du 13 au 15 septembre 2019.

    Initié par la Société royale d’encouragement du cheval (Sorec), le concours interrégional est désormais un rendez-vous annuel incontournable d’échange entre acteurs de la filière et passionnés de chevaux barbes.

    «L’étape Marrakech a connu la participation de 120 chevaux issus des villes d’El Jadida, Marrakech et Bouznika», indique Mohamed Oussidhoum, directeur du haras national d’El Jadida et juge OMCB (Organisation mondiale du cheval Barbe). Les concours interrégionaux sont une occasion annuelle pour élire les meilleurs chevaux de cette race. Ils sont en outre une plate-forme d’échange et de partage entre les acteurs de la filière et les passionnés de chevaux.

    Emblématiques de l’élevage équin au Maroc, le Barbe et l’Arabe-Barbe symbolisent les origines arabo-berbères du pays, et occupent une place à part dans le cœur des Marocains. Apparu en Afrique du Nord il y a plus de 3.000 ans, le Barbe est un cheval de race pure, à l’origine de la création de plusieurs races emblématiques.

    Compagnon traditionnel des nomades et des éleveurs, fort et énergique, ce cheval est idéal pour les activités sportives modernes, telles que l’apprentissage de l’équitation, l’art équestre, l’endurance, les randonnées et le tourisme équestre.

    Croisement entre le Pur-Sang Arabe et le Barbe, l’Arabe-Barbe est quant à lui réputé pour sa robustesse, sa hauteur et sa rapidité sur de courtes distances. C’est le cheval de selle par excellence au Maroc. Il est particulièrement apprécié des cavaliers de Tbourida.

    Pour la Sorec, l’objectif est aussi de pousser les éleveurs à valoriser et promouvoir d’autres «compétiteurs» de la race arabe-barbe, les mettre en valeur et identifier les reproducteurs.

    D’où ce championnat et le meeting organisé à chaque fois dans un haras différent. Une occasion durant laquelle sont organisées deux ventes, une aux enchères et une réglementée, en tenant compte de la valorisation du programme génétique de reproduction, des ateliers de démonstrations et tables rondes.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc