×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Berkane veut cultiver plus de figues

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5580 Le 28/08/2019 | Partager
    Lancement de 100 Ha supplémentaires de plantations
    La production globale montera à 4.300 tonnes
    Une unité de séchage de 200 t/an également prévue
    figues-080.jpg

    Les petits couffins traditionnels de 5 kg sont écoulés à 80 DH. Toutefois, pour une meilleure commercialisation, il est indispensable d’améliorer le packaging (Ph A.K)

    La valorisation des produits de terroir passe par l’amélioration de la qualité, l’augmentation de la production et la multiplication des variétés. C’est justement le cas pour le figuier, au niveau de la commune d’Aghbal (province de Berkane). Le coup de pioche vient d’être donné pour la plantation de 100 hectares supplémentaires, et le lancement des travaux pour la réalisation d’une unité de séchage de 200 tonnes de figues/an, ainsi que l’emballage de 1.200 tonnes/an.

    L’extension de la superficie de cette culture (pour 4 millions de DH: plantation et suivi technique) s’inscrit dans le cadre des projets de substitution des cultures céréalières par des arbres fruitiers. Elle bénéficiera à 56 agriculteurs et contribuera au renforcement de la production. Celle-ci atteindra les 5,2 tonnes/hectare, améliorera le revenu des agriculteurs de 41.300 DH et créera quelque 3.800 journées de travail.

    Quant à l’unité de valorisation pour moderniser le process de production, elle sera réalisée sur une superficie de 500 m² pour un coût de 2 millions de DH, (900.000 DH pour l’équipement et 102.500 DH pour l’accompagnement, la formation et l’encadrement des coopératives et agriculteurs). De tels projets contribueront également à l’augmentation de la superficie actuelle. Elle atteindra 1.283 hectares permettant de produire plus de 4.300 tonnes.

    Ces deux programmes d’encouragement pour les petits agriculteurs ont été lancés en marge de la troisième édition de la foire rurale du figuier, organisée du 23 au 25 août à Aghbal. Un rendez-vous annuel pour favoriser l’échange d’expériences et d’expertises entre les agriculteurs et les professionnels, tout en initiant de nouvelles pratiques de valorisation via une meilleure organisation des circuits de distribution. C’est également une opportunité pour accompagner les coopératives locales à mieux marketer et paqueter leurs productions.

    Initiée par la coopérative Gharmaoune et l’association Gharmaoune des producteurs de figues, en partenariat avec le département de tutelle et la chambre de l’Agriculture de l’Oriental, cette foire agricole a connu la participation d’une trentaine de coopératives exposant différents produits du terroir, dont figues séchées et fraîches, confiture bio à base de figue, miel,  huile d’olive, épices locales, ...

    Sur le plan national, le figuier occupe une superficie de 61.500 hectares et assure une production de 130.000 tonnes/an. C’est ce qu’a rapporté Mohamed Sadiki, Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts lors de la première journée de cette foire rurale. 

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc