×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5579 Le 27/08/2019 | Partager

    ■ Au G7, un proche accord sur la taxe Gafa
    Toujours au sommet du G7, Paris et Washington semblaient proches d'un accord sur la taxation des géants du numérique. C’est ce qu’a indiqué le président américain, qui avait menacé de taxer le vin français en représailles à la taxe Gafa (acronyme désignant les géants Google, Amazon, Facebook et Apple), qui entre en vigueur en France cette année. La proposition élaborée à Biarritz prévoirait un éventuel remboursement par la France de la différence entre la taxe Gafa et le dispositif fiscal discuté à l'OCDE, une fois que ce dernier aura été mis en place. Concrètement, l'administration fiscale française regarderait combien les entreprises ont payé avec cette taxe et combien elles auraient dû payer avec la formule de la taxe internationale. «Si jamais il y a une différence en défaveur des entreprises, des remboursements seraient effectués», est-il expliqué. Depuis plusieurs mois, les travaux se sont accélérés au sein de l'OCDE, où plusieurs pays discutent du futur cadre à mettre en place pour lutter contre l'évasion fiscale des multinationales du numérique.

    ■ La Fed agira pour préserver la croissance
    Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a promis d'agir pour soutenir l'expansion de l'économie des Etats-Unis. Mais il a prévenu qu’il n'avait pas de mode d'emploi tout prêt pour faire face aux tensions commerciales. Si les perspectives économiques américaines restent favorables, Powell a décrit lors du symposium organisé du 22 au 24 août à Jackson Hole aux Etats-Unis, une aggravation de la situation internationale en partie due aux incertitudes commerciales. Les marchés tablent sur l'annonce d'une baisse des taux d'intérêt lors de la prochaine réunion monétaire du 18 septembre, après celle d'un quart de point de pourcentage décidée fin juillet, mentionnée par le président de la Fed, comme «un ajustement de milieu de cycle». En réponse à une question d’un journaliste, Donald Trump a affirmé qu'il n'empêcherait pas Jerome Powell, de démissionner. Le président reproche à la Banque centrale d'avoir remonté fin 2018 les taux trop vite et provoqué un renforcement du dollar, «ce qui handicape le pays».

    ■ USA/Japon: Un accord commercial de principe
    En rencontrant le Premier ministre japonais Shinzo Abe à l'occasion du sommet du G7 de Biarritz, Donald Trump a annoncé un accord commercial «de principe» entre les Etats-Unis et le Japon. Il espère que le texte puisse être formellement paraphé à l'occasion de l'assemblée générale de l'ONU en septembre. Cet accord couvre notamment les secteurs de l'agriculture et du commerce en ligne. Les négociateurs des deux pays, Toshimitsu Motegi et Robert Lighthizer, se sont notamment mis d'accord sur une baisse des droits de douane de Tokyo sur le boeuf et le porc américains, selon la presse étrangère. De leur côté, les Etats-Unis vont annuler leurs tarifs douaniers sur un grand nombre de produits industriels venus du Japon. Ceux sur les automobiles japonaises seront pour l'instant maintenus et feront l'objet de discussions ultérieures.

    ■ Nucléaire: L’Iran défend la carte diplomatique

    Le président Hassan Rohani a défendu, hier lundi, l’option du dialogue pour résoudre la crise autour du programme nucléaire iranien. Ceci face à des critiques de l’aile dure du régime après la visite surprise du ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif en France en marge du G7. Il a rencontré le président français Emmanuel Macron et son homologue Jean-Yves Le Drian ainsi que des représentants des deux autres pays européens (Allemagne et Grande-Bretagne) signataires de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015. Cet accord a été dénoncé par les Etats-Unis, qui ont réimposé des sanctions économiques étouffant l’Iran.
    La montée des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis, avec des attaques mystérieuses sur des navires dans la région stratégique du Golfe, des drones abattus et des pétroliers saisis, a fait craindre le pire.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc