×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Enseignement supérieur: Nouveau cadre de partenariat avec la France

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5556 Le 15/07/2019 | Partager
    Une vingtaine d’accords entre les présidents des universités des deux pays
    Lancement d’une plateforme Maroc Université numérique
    Ces MOOCs et SPOCs portent sur différents domaines: ingénierie, langues, finances…
    enseignement_superieur_partenariat_france.jpg

    Outre une vingtaine d’accords entre universités, Saïd Amzazi et Frédérique Vidal, ministres de l’Enseignement supérieur, ont présidé la signature d’un accord-cadre entre les conférences des présidents d’universités des deux pays. Objectif: «Renforcer l’échange d’expériences et impulser une nouvelle dynamique à la coopération» 

    Rabat et Paris veulent renforcer davantage leur coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur. C’est dans ce cadre que s’inscrit la «Rencontre académique Maroc-France», tenue vendredi dernier à Rabat. Cette rencontre, marquée notamment par la présence de la ministre française de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a connu la signature d’un accord-cadre et d’une vingtaine de conventions entre les universités des deux pays. Pour Saïd Amzazi, il s’agit de «projets structurants, portant notamment sur la double diplomation et la mobilité des étudiants, dans les deux sens, ainsi que sur la création de laboratoires pour accueillir les étudiants en doctorat».

    D’autres accords sont relatifs à la mise en place de mécanismes permettant d’accompagner les efforts des universités des deux pays dans des projets de recherche d’intérêt commun, a-t-il souligné. Le nouveau cadre de partenariat vise également à «intensifier l’échange d’expériences et d’expertises académiques dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique». Ceci est d’autant plus important que les Marocains constituent le premier contingent dans les grandes écoles françaises. Ils sont également très présents dans les différentes universités. Pour l’année académique 2017-2018, un total de 39.855 étudiants marocains ont poursuivi leurs études supérieures dans des établissements d’enseignement supérieur français.
    La coopération bilatérale dans le domaine éducatif porte également sur le lancement de nouvelles offres. Les deux ministres ont procédé, vendredi dernier, au lancement de la plateforme Maroc Université numérique. Il s’agit de la première expérience du genre au Maroc et en Afrique, fait-on savoir. L’objectif est de développer des cours en ligne ouverts et massifs (MOOCs) et des cours en lignes privés à petits groupes (SPOCs). Ils portent sur des domaines comme les sciences de l’ingénierie, l’informatique, l’économie et les finances, la santé, les langes, le management, les sciences humaines… S’y ajoute le renforcement de la coopération entre les universités des deux pays, en vue de développer des formations à distance communes, adaptées aux spécificités de l’enseignement supérieur au Maroc.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc