×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tourisme: Marrakech se positionne sur les long-courriers

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5531 Le 10/06/2019 | Partager
    Saudia injecte une ligne directe vers Djeddah pour 3 vols par semaine
    La deuxième après celle de Qatar Airways vers Doha
    La destination cherche des opportunités sur le Moyen-Orient
    avions-marrakech-031.jpg

    Grâce à la desserte de Saudia, inauguré le 6 juin dernier, et à deux autres liaisons opérées par Qatar Airways, Marrakech vise le potentiel de croissance des marchés émetteurs du Moyen-Orient (Ph. Mokhtari)

    Après Doha, l’aéroport Marrakech-Ménara accueille son 2e long-courrier. La compagnie aérienne Saudia vient, en effet, d’inaugurer un vol saisonnier direct entre Djeddah et Marrakech. Une bonne nouvelle pour  les Marocains qui souhaitent se rendre à La Mecque pour le Haj et la Omra. Le vol temporaire est programmé pour trois dessertes par semaine.

    La compagnie souhaite l’installer d’une manière régulière à condition de garantir un bon taux de remplissage dans les deux sens, espèrent les managers de Saudia. «Et c’est possible», indique Taoufik Madih, président de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi (ARAVMS). «Avec ses infrastructures médicales et ses resorts, la destination peut attirer la clientèle de famille et celle intéressée par le tourisme médical et esthétique», explique-t-il.

    Et d’ajouter: «Grâce à cette nouvelle ligne et à d’autres vols que nous sommes en train de négocier, nous allons pouvoir concocter un package d’offre pour le marché saoudien, et celui du Moyen-Orient plus globalement».

    Basée à Djeddah, Saudia vole vers plus de 120 destinations au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord. Autant  de marchés émetteurs que Marrakech compte justement conquérir. L’aérogare de la cité ocre connecté à une cinquantaine d’aéroports internationaux attire de plus en plus les compagnies régulières, notamment depuis l’ouverture de son extension.

    Un regain d’intérêt qui réjouit les professionnels locaux du tourisme, le développement du transport aérien étant un levier de croissance. En 2018, le trafic aéroportuaire de Marrakech a enregistré une hausse de près d’un million de passagers, selon les données de l’Office national des aéroports (ONDA). A fin décembre dernier, ils étaient près de 5,3 passagers à avoir transité par l’aéroport, contre 4,3 millions de voyageurs un an auparavant.

    Soit une hausse de près du quart. Globalement, Marrakech-Ménara s’est accaparé 23,4% du trafic aérien commercial global en 2018, occupant ainsi la 2e place derrière l’aéroport Mohammed V de Casablanca (43,2%). Pour la saison 2019,  pas moins de 26 nouveaux vols au départ de 13 pays européens se sont ajoutés à Marrakech. Cela se traduit par une offre aérienne supplémentaire de 168.936 sièges avion, et porte à 496 le nombre de vols hebdomadaires qui relient la ville aux aéroports mondiaux.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc