×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Casablanca: La gestion de la ville à revoir!

    Par L'Economiste | Edition N°:5527 Le 30/05/2019 | Partager
    traveaux_casa_027.jpg

    ■ Prenons exemple sur d’autres pays
    Je recommande à nos élus communaux de prévoir un séjour de formation dans des villes européennes pour voir comment leurs homologues travaillent au sein de leurs propres communes. Ils devraient notamment se rendre à Genève, en Suisse ou découvrir une petite ville au sud de l’Espagne répondant au nom d’Estepona. Nos élus découvriront ainsi qu’à Genève, les chantiers immobiliers sont «invisibles» et ne dépassent pas de l’espace qui leur est attribué! Par ailleurs, si un immeuble prévu pour être démoli fera apparaître le mur voisin, ce dernier sera recouvert de feuilles plastiques de couleur «lait» cachant ledit mur. Autre exemple, si l’entrepreneur empiète sur la voie publique, il se trouve dans l’obligation d’aménager un passage protégé pour les piétons. Une démarche observée dans toutes les villes européennes! Ce qui nous manque au Maroc, c’est la volonté de s’améliorer. Le drame? Nos élus n’y songent même pas…

    BS

    ■  Désordre total!
    La mairie ne réalise pas son travail comme il se doit.  C’est simple, celle-ci ne contrôle absolument rien! Les chantiers prennent des mois pour finir et il y a un désordre total qui normalement devrait être maitrisé... Pourquoi trouve-t-on par ailleurs des engins gigantesques qui bloquent la circulation alors qu’il y a des barrières conçues justement pour éviter cela. C’est la responsabilité des conseillers des communes qui ne font pas leur travail et sont réellement dépassés!
    Hmad

    ■ Eduquons et verbalisons!
    Il faut à tout prix éduquer les automobilistes, placer des bandes au sol dans les carrefours et verbaliser les conducteurs qui bloquent la circulation en étant arrêtés sur ces mêmes bandes. Cela se fait en Espagne et dans les pays scandinaves!
    Jean claude

    cari_insolite_027.jpg

                                                                           

    Tanger: Encore un accident mortel!

    L’accident récemment survenu au quartier Béni Makada de Tanger lors d’une collision entre deux autocars a coûté la vie à trois personnes, dont une femme. Près de quatorze autres ont été blessées. Un drame qui a fait réagir bon nombre de nos lecteurs, scandalisés par l’évènement. (cf. notre édition du 25 /05 /2019)

    ■ Une conduite irresponsable!
    Les marocains ne savent pas conduire. Ils roulent beaucoup trop vite sans avoir la maîtrise de leur véhicule. Irresponsables, ils font de la route au Maroc un danger perpétuel! 

    Rguit

    ■ Augmentons les effectifs et sévissons
    A mon sens, les autorités doivent être plus fermes avec les transports de personnel, les taxis et bien évidemment les particuliers. Certains ronds points sont surveillés par des motards ou des policiers, mais ce n’est pas suffisant! Il faudrait peut être augmenter les effectifs des forces de l’ordre ou sévir au niveau des sanctions. Quoi qu’il en soit, la conduite au Maroc est loin d’être à la hauteur de nos espérances.

    Zouaki

    ■ Scandaleux!
    Des morts dans un accident de la circulation au sein d'une ville est simplement scandaleux! A quelles vitesses ces deux autocars circulaient en ville pour qu'il y ait de telles retombées? Certainement pas aux 60 km/h autorisés. Quelle sera la sanction des deux chauffards de ces véhicules? Cela ne dépassera malheureusement pas le retrait du permis de conduire et la privation de liberté pour un temps limité…
    BS

                                                                           

    Et d’autres réactions

    ■ Bus roses: D’autres problèmes autrement plus importants!
    Qu'est-ce que c’est que cette histoire de bus roses? Cela n’a aucun sens! Dans le monde entier, les bus ont la même couleur aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Pourquoi ne pense-t-on pas à résoudre d’autres problèmes plus importants touchant les citoyens sans travail, sans logement ou encore sans accès à l’eau potable?                   

    Mohamed
     
    ■ Parc récréatif d’Oujda: Complètement délaissé!
    En tant que marocain résidant à l’étranger me rendant deux fois par an à Oujda, je trouve ce parc, comme vous le dites, délaissé! Cependant, ces négligences ne touchent pas que cet endroit, mais également la région toute entière! En effet, l’oriental subit de plein fouet les retombées d’un pays qui favorise et privilégie les grandes métropoles urbaines de l’ouest de son territoire telles que Casablanca ou encore Rabat. Par conséquent, je ne vois plus l’intérêt de m’y rendre. Un véritable changement du comportement des citoyens ne serait qu’utopique!            

    Elyas Marzouki

    ■ L’open data pour faire reculer la corruption
    Le numérique est une réelle solution contre la corruption dans notre pays. Son usage permet d’éviter le contact direct avec l'humain au sein des administrations, lequel constitue une source de corruption et de chantage dans tous les domaines sans exception… Quant aux données en open source, nous n’y sommes pas encore. Néanmoins, ce n’est pas parce que le pari est ambitieux qu’il ne faut pas y mettre de la volonté.    
     Visiteur

    ■ Report du bac: Une preuve de l’incompétence du système éducatif

    bac_examens_027.jpg

    Ce changement de date peut paraître au premier abord comme étant un petit détail. Il est pourtant très significatif du niveau de compétence risible des responsables de ce secteur. Ces derniers ne sont en effet même pas capables d’inclure dans leur programmation la variabilité du calendrier lunaire. Tout le reste est à l’image de cette incompétence qui explique l’échec de notre système éducatif…                          

    Drissi

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc