×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech aura son palais des expositions

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5524 Le 27/05/2019 | Partager
    Le Conseil régional vient d’approuver cette décision
    Les professionnels recommandent un site proche de la ville et accessible
    Le palais pourrait être construit du côté de Chrifia
    expo-marrakech-024.jpg

    En attendant cette grande infrastructure qui devrait permettre de positionner la destination sur le Mice, on continue de monter et démonter des chapiteaux avec des investissements colossaux perdus à la fin de chaque opération, comme dans le cas de la COP22 (Ph. L’Economiste)

    Si tout va bien, les travaux de lancement du nouveau palais des expositions devraient être lancés prochainement. Ce palais fait partie des priorités du secteur du tourisme et ses professionnels ne cessent de militer pour la sortie de terre de cette infrastructure.

    Le Conseil de la région en est aussi conscient. Il vient d’approuver la création d’un palais des expositions dans le cadre de son Programme de développement régional  (PDR) ainsi qu’une ligne de crédit auprès du Fonds d’équipement communal (FEC) pour financer l’ensemble dudit programme  ainsi que celui qui concerne la réduction des disparités.

    Concernant le palais des expositions et après avoir identifié plusieurs sites (Route de Fès, Agdal et l’Oudaya) dans la ville de Marrakech et ses régions, c’est finalement pour un 4e site que semble opter la région. Sis du côté de la zone de Chrifia de la CDG, pas loin de l’hôtel Selman, ce site devra proposer plusieurs hectares pour permettre d’y construire un palais d’expositions à l’image  de ce qui se fait dans les grandes destinations Mice comme Paris ou encore l’Espagne.

    Et même si le lieu n’emporte pas l’unanimité auprès des professionnels du tourisme, il reste plus proche pour les usagers et les hommes d’affaires que celui de la route de Fès. Une bonne nouvelle donc pour les professionnels du tourisme  qui misent cette année sur le Mice pour le porter à 40% de l’activité et résoudre les problèmes de chambres vides durant la semaine.

    Pour rappel, le programme d’investissement de la région dans le cadre de son PDR se décline en 60 projets (dont la moitié relève des compétences propres de la région, le reste étant partagé ou transféré) pour un investissement total de plus de 16 milliards de DH.

    Pour piloter ce plan de développement, un comité, composé du Conseil régional, du wali et des gouverneurs, se réunit chaque mois afin de valider les plans d’action, de réaliser les arbitrages clés, d’évaluer de façon continue l’institutionnalisation effective du Conseil régional pour les réalisations hors compétences propres. De ces 60 projets, 13 concernent le secteur du tourisme axés sur l’animation et la culture sur un foncier de 150 hectares et un budget prévisionnel de 2,9 milliards.

    D’après les professionnels, l’investissement consacré au palais des expositions pourra rapidement être rentabilisé. Les professionnels de tourisme souhaitant jouer dans la cour des grands en termes de Mice vont pouvoir attirer de grandes manifestions de la taille de la COP22 qui a permis à Marrakech de gagner en visibilité.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc