×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Matériaux de construction: Le tir groupé des écosystèmes

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5495 Le 15/04/2019 | Partager
    Front commun pour transcender le ralentissement de l'activité
    80.000 emplois directs et autant indirects

    Mobilisation sans précédent dans le secteur des matériaux de construction. Les opérateurs sont déterminés à relever ensemble les défis et les limites qui entravent le développement de différentes activités.

     A cet effet, les  filières optent pour la convergence et s'organisent en écosystèmes pour transcender les phénomènes conjoncturels et anticiper l'avenir. «Nous sommes à un tournant dans l'exécution de notre écosystème qui engage 5 métiers», soutient David Tolédano, président de la FMC.Il faut dire que le secteur est déterminé à conjuguer les efforts entre les filières pour mieux capitaliser sur les atouts.

    En même temps, les opérateurs admettent que les contraintes et les limites sont multiples: concurrence étrangère, informel, faible compétitivité à l'export (notamment en Afrique), défi de la qualité, de la compétitivité et de la durabilité, taxes parafiscales, délais de paiement, disparités entre les régions, coût énergétique, efficacité énergétique, usines vertes, valeur ajoutée, normalisation, contrôle, R&D, innovation, formation, ressources humaines... Ce sont là autant de maillons faibles qu'il va falloir transcender.

    «Il faut sortir des complaintes et des murs des lamentations. La notion d'écosystème nous permettra d'ériger des passerelles pour analyser nos limites, apprécier nos capacités et saisir de nouvelles opportunités», soutient Tolédano.

    Pour commencer, les opérateurs sont unanimes: «Désormais, il faudra rompre avec la sinistrose et ne plus se complaire dans un discours de crise. Il faut abandonner la terminologie de crise, c'est plutôt un ralentissement de l'activité. Arrêtons de nous comparer au marché d'il y a 7 ou 8 ans. L' euphorie de 2011 était une exception. Aujourd'hui, nous sommes plutôt dans un retour à la normale avec une stabilisation des principaux indicateurs. Il y a même des signes avant-coureurs d'une relance».

    D'autant plus que les matériaux de construction sont au carrefour de toutes les industries, une activité transversale où les «industriels continuent à investir dans un contexte général marqué par la désaffection des investissements».

    Pour enclencher cette nouvelle dynamique, voire donner un coup d'accélérateur, le secteur appelle l'Etat à «autoriser tous les chantiers qui sont dans le pipe, de façon à débloquer la situation, relancer la demande et repartir sur de nouvelles bases», insiste David Tolédano.  Plus qu'un diagnostic du marché, cette dernière sortie des opérateurs des matériaux de construction se veut un bilan d'étape après 3 ans de mise en oeuvre des contrats de performance signés en mars 2016.

    Le poids du secteur

    Le secteur des matériaux de construction est au carrefour de l'acte de bâtir. C'est une industrie lourde, très capitalistique et à forte valeur ajoutée. Le secteur  réalise un chiffre d'affaires de 45 milliards de DH et une valeur ajoutée de 16 milliards. Il contribue avec 10% au PIB. Les emplois directs sont autour de 80.000 et autant indirects. Le secteur s'articule autour de deux activités: il y a la partie gros oeuvres (sable, acier, béton, marbre, plâtre, bois, peinture, terrassement, murs, planchers...) et la partie second oeuvre (céramique, carrelage, isolation, verre plat, tubes en plastique...).

    A.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc