×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    L’aéroport Fès-Saïss évalue sa sécurité

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5485 Le 01/04/2019 | Partager
    Prise d’otages, terroristes, carnages… en exercice
    Test réussi pour les équipes de gestion de crise
    laeroport_fes-saiss_085.jpg

    Un exercice de gestion de crise grandeur nature en matière de sûreté et de sécurité aéroportuaires a été organisé mercredi dernier à l’aéroport Fès-Saïss. Son but est de tester les capacités d’intervention des intervenants en cas de crise, et d’évaluer le système de sûreté et de sécurité de l’aviation civile mis en place au niveau de cette plateforme aéroportuaire en vue de son amélioration (Ph YSA)

    «Ceci est un exercice de gestion de crise grandeur nature en matière de sûreté et de sécurité aéroportuaires»: Prise d'otages, attaques terroristes, sang et interventions… sont mises en scène pour tester la réactivité des équipes de l’aéroport Fès-Saïss.

    L’opération qui se déroulait, mercredi 20 mars, s’inscrit dans le cadre de la sécurisation des plateformes aéroportuaires et de leurs passagers. Elle fait suite à de nombreux exercices organisés dans d’autres aéroports du Royaume; «CMN 01» à l’aéroport Mohammed V en mars 2019,  et «RBT 01» à l’aéroport Rabat Salé en 2018.

    En effet, ces exercices constituent, pour tous les partenaires concernés par la sûreté et la sécurité aéroportuaires, une formation collective visant à améliorer davantage la coordination entre les divers intervenants dans la gestion des crises. Ils sont supervisés par la Direction de l'aéronautique civile (DAC) en coordination avec l’ensemble des partenaires concernés et ce, conformément aux exigences du décret 2-12-754 relatif au plan d’urgence et au Programme national de sûreté de l’aviation civile.

    Sur place, l’on pouvait croire à une situation réelle, mais bien gérée par les forces de sécurité. Une simulation d'attentat à la bombe, feu, enlèvement, blessés… étaient au menu d’une multitude d’événements qui ont duré près de 3 heures (de 9h à midi).

    «L’opération nous a permis de tester la réaction des acteurs intervenant dans le domaine de la sûreté et de la sécurité sur la plateforme aéroportuaire: ONDA, RAM, DGSN, Gendarmerie Royale, Douane, Forces Royales Air, Services de santé, Protection civile,…)», explique Hamid Elmkadem, directeur du pôle exploitation des aéroports à l’ONDA.

    «Organisé au sein de l’ancien terminal, cet exercice vise à répondre aux exigences nationales réglementaires, et internationales, notamment celles de l’Organisation de l’aviation civile internationale. Le but est d’évaluer le degré de riposte et de réactivité de l’équipe de gestion de crise au niveau de l’aéroport», souligne Elmkadem.

    En clair, il s’agit de tester le système de sûreté et de sécurité de l’aviation civile mis en place au niveau de cette plateforme aéroportuaire en vue de son amélioration. Notons qu’il s’agit d’un exercice compliqué qui nécessite beaucoup de préparations, de la part de l’ensemble des acteurs (passagers, preneurs d’otages, les otages, les passagers et leurs familles, les blessés, la presse).

    A l’issue de cet exercice, un rapport d’évaluation est élaboré sous la responsabilité du directeur de l’exercice et ce pour la mise en œuvre d’un plan d’actions pour les années à venir.

    «Tout exercice est un exercice réussi pour nous, car, nous formulons des recommandations et observations et appelons à les appliquer pour améliorer notre façon de faire, intervenir, et gérer avec efficience les cas de crise», confie le responsable de l’ONDA. Et de conclure: «les audits internationaux confirment que la sécurité de nos aéroports est à la hauteur».

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc