×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats annuels: AWB pulvérise ses records

    Par Abashi SHAMAMBA | Edition N°:5479 Le 22/03/2019 | Partager
    Le RNPG, à 5,7 milliards de DH progresse de 5,8%
    Le total bilan équivaut à la moitié du PIB du Maroc
    L’IFRS 9 exerce une pression sur les fonds propres
    resultats_awb_079.jpg

    Les principales rubriques des comptes consolidés sont en progression sauf les activités de marché et la rubrique «autres activités» qui a pâti du décrochage de la baisse de régime de Wafa Assurance

    Les indicateurs d’activité et financiers pour l’exercice 2018 présentés avant-hier à la presse et aux analystes financiers par Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa bank (AWB) contrastent avec la morosité ambiante dont se plaignent les opérateurs économiques. Les chiffres sont impressionnants et pour certains, historiques (voir infographie).

    Le total bilan de la banque (510 milliards de DH) équivaut à la moitié du PIB du pays, ses fonds propres représentent une année de recettes de l’IS et le résultat net part du groupe à 5,7 milliards de DH, 75% de la masse salariale mensuelle de l’Etat.

    En plus des actionnaires, s’il y a bien quelqu’un qui doit se frotter les mains, c’est le ministre des Finances car le chèque de l’impôt sur les sociétés que AWB va signer au Trésor devrait être conséquent. Le résultat social de la Banque au Maroc s’élève à 4,6 milliards de DH!

    Les principales rubriques des comptes consolidés sont en progression sauf les activités de marché et la rubrique «autres activités» qui a pâti du décrochage de la baisse de régime de Wafa Assurance. Il y a aussi l’effet des autres charges, en particulier celles liées au traitement des espèces en devises que la banque reçoit au Maroc.

    Bank Al-Maghrib a exigé que les espèces en devises collectées par les banques commerciales soient déposées sur des comptes en devise à la Banque centrale moyennant des frais. Le résultat d’exploitation consolidé est impacté par l’effet périmètre, la filiale égyptienne contribuant pour un exercice plein contre 8 mois en 2017. A noter la baisse significative du coût du risque de 53 points de base, baisse qui vient essentiellement du Maroc.

    C’est le premier exercice de l’implémentation de l’IFRS 9. Cette norme comptable change la doctrine historique des règles de provisionnement. L’incidence immédiate de son application a nécessité de gros besoins en fonds propres de telle sorte que la Banque centrale a exceptionnellement autorisé les banques de lisser son impact sur cinq ans. Pour AWB, cette bascule aura affaissé les fonds propres de plus de 4,5 milliards de DH.

    L’augmentation de capital réservé aux salariés de la Banque au Maroc et des sorties éventuelles sur le marché permettront au groupe de rester dans les exigences réglementaires. Sur le plan opérationnel et commercial, l’IFRS 9 se traduit de la manière suivante: la production de 100 DH de crédit sain entraîne 0,5 DH de provision. Et comme «le groupe a enregistré une très bonne croissance de crédits au Maroc, ce facteur lui a coûté 100 millions de DH de provisions supplémentaires», relève Ismaïl Douiri, directeur général du groupe AWB.

    Les filiales africaines en très grande forme

    • CBAO, un gros contributeur au RNPG: Le résultat net, 395 millions de DH est en hausse de 30%! La croissance des dépôts et des crédits est respectivement de 9,2 et 9,4%. Le PNB marque une amélioration de  9%. Lors de la présentation des résultats financiers, le management de la maison-mère insiste surtout sur «l’amélioration significative des indicateurs de rentabilité et du coefficient d’exploitation à 51,7% (-2,5 points) grâce à un travail de restructuration. La contribution au PNB consolidé de la maison-mère progresse de 8 points et au Résultat net part du groupe, l’apport de la CBAO augmente de 11%.

    • Société ivoirienne des banques: La Société ivoirienne des banques (SIB), est l’une des filiales les plus importantes du groupe AWB en Afrique subsaharienne. La banque a réalisé un résultat net de 394 millions de DH en 2018 en progression de 3,4%. Cette «modeste» croissance du résultat tient à l’effet de dossiers risqués qui se sont manifestés vers la fin de l’année dont certains sont en recouvrement, précise le directeur général du groupe AWB. Pour autant, la SIB profite du regain de l’activité économique en Côte d’Ivoire. La croissance des dépôts et des crédits est respectivement de 16 et 14% entre 2017 et 2018. Ses positions commerciales s’améliorent également. Les parts de marché sont de 8,9% pour les dépôts et 9,9% pour les crédits à fin juin 2018 tandis que le produit net bancaire (PNB) enregistre une forte hausse de 16%.

    • Attijariwafa bank Tunisie: Résultat net: 517 millions de DH, en hausse de 11,6%. Progression des dépôts et des crédits respectivement de 13% et de 5% entre 2017 et 2018. Parts de marché de 11,2% pour les dépôts et de 8,5% pour les crédits à fin décembre 2018.
    Le PNB a crû de 21%, la marge d’intérêt de 25%, les commissions (+6%) et le résultat des activités de marché progressent de 28%.
    Contribution aux comptes consolidés: hausse de 1,8% de la contribution au PNB (15,2% à cours constant) et de 8,7% de la contribution au RNPG (23 à cours de change constant).

    • Attijariwafa bank Egypte: Résultat net, 363 millions de DH, en baisse de 38,1%. Progression des dépôts et des crédits respectivement de 17% et de 32% entre 2017 et 2018. Parts de marché de 0,6% pour les dépôts et de 0,8% pour les crédits à fin décembre 2018. Baisse de 7% du PNB: marge d’intérêt (-9%), marge sur commissions (-3%) et résultat des activités de marché (+92%). Contribution aux comptes consolidés: Hausse de 37,1% de la contribution au PNB et décrochage de 27,4% de la contribution du résultat net part du groupe.

    A.S.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc