×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Logistique: Comment gagner en compétitivité

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5479 Le 22/03/2019 | Partager
    La 8e édition du Logismed se tient du 9 au 11 avril
    Les nouveaux leviers d’accélération

    Gagner en compétitivité, en maturité, massifier davantage les flux et relever le défi du remplissage des entrepôts... C’est en substance le message fort de la 8e édition du Salon international du transport et de la logistique pour l’Afrique et la Méditerranée (Logismed). Le salon parie cette année sur les nouveaux leviers accélérateurs de la logistique et du commerce.

    «Il y a 20 ans, la logistique était quasiment méconnue au Maroc. Le mot logistique n’était pas du tout prononcé», rappelle Ali Berrada, président du salon Logismed. Il y a des gisements de compétitivité notamment sur l’entreposage avec une compartimentation des lots pour coller au mieux aux capacités et besoins des PME.

    L’un des grands défis aujourd’hui est la capacité à remplir les entrepôts, qui sont parfois vides. Ce qui explique que pratiquement 85% de la clientèle soit des filiales d’entreprises internationales. «Une PME ne peut se permettre de louer 6.000 m2», précise Mamoudou Bocar Sall, chef du département des études et de la formation (CIDC).

    Le défi aujourd’hui est de sortir des stratégies sectorielles en silo. En effet, chacun travaille de son côté et les stratégies se tournent le dos. Or, le propre de la logistique est la transversalité en ce sens que le secteur concerne l’ensemble de l’économie et le commerce. Il y a encore des gisements d’amélioration dans le secteur parce que la complémentarité et la transversalité ne jouent pas pleinement.

    Alors que la complémentarité devrait permettre de massifier les flux et optimiser les coûts logistiques. Chaque édition du salon étant associée à un évènement national ou international, cette année Logismed réunira quatre événements en un: la 5e édition de la conférence annuelle du guichet unique PortNet, le Forum sur les transports et la logistique de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et la 4e édition des Moroccan Logistics Awards. Pour cette année, 150 exposants sont attendus, 5.000 visiteurs venant de l’industrie, le commerce, la distribution, les services, l’administration, les collectivités locales…

    Le secteur de la logistique contribue à hauteur de 5% au PIB. Tout l’écosystème représente 500.000 emplois dont 25.000 directs. Les profanes ont du mal à concevoir que les métiers qui gravitent autour de la logistique vont de l’emballage, rayonnage, entreposage, stockage, manutention, transport, technologie d’information, formation... Il y a également une confusion entre logistique et transport alors que c’est un métier à part.

    «Nous sommes loin des objectifs de la stratégie. La seule zone réalisée aujourd’hui est celle de Zenata. Il y a deux projets avancés à cette date, ceux sur la région Fès-Meknes et Aït Melloul. Le montage institutionnel et financier est prêt, nous attendons de lancer la réalisation», annonce Abdelkebir Chajai, directeur opérateurs et chaînes logistiques à l’AMDL.

    L’aménagement des zones logistiques étant tributaire de la régionalisation, des progrès devraient être réalisés à ce niveau pour rattraper le retard observé sur ce chantier. «Globalement, nous avançons bien sur les autres chantiers. Nous avons déjà mis en place un programme de mise à niveau logistique destiné aux PME, qui propose un accompagnement technique et financier sur plusieurs volets.

    Côté compétences, nous avons identifié les métiers logistiques propres au contexte marocain et élaboré un plan de formation basé sur les tendances d’emploi dans le secteur à l’horizon 2020-2024. Nous sommes sur d’autres chantiers notamment la normalisation, les bonnes pratiques», explique Abdelkebir Chajai.

    Le Moroccan Logistics Awards (MLA) est un concours créé en 2016 par l’AMDL et des professionnels. Il vise à valoriser et récompenser les projets dans le monde de la supply chain. Cette année, quatre catégories sont ouvertes à la compétition: le projet logistique de l’année, le projet «Green Logistics» de l’année, le professionnel de l’année et la startup de l’année.

    Le Startup village

    Pour cette édition, Logismed programme le «Village des startups». Une dizaine de jeunes pousses encadrées par LaFactory, sont attendues pour mettre en valeur leur talent ou encore rencontrer les grandes entreprises du secteur. C’est une manière d’impliquer les jeunes talents dans l’écosystème.

    Modeste KOUAME

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc