×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Paiement électronique HPS en lutte contre le cash

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5476 Le 19/03/2019 | Partager
    Paiement et services instantanés, un marché en pleine expansion
    Le club des utilisateurs de PowerCard veut organiser l’industrie
    Confiance et sécurité des données et des opérations, tout repose sur la collaboration
    hps_076.jpg

    Le groupe fournit des solutions et des services à haute valeur ajoutée autour du paiement électronique. Il a structuré ses offres “solutions”, “processing” et “services” qui agissent de manière complémentaire. En 2017, HPS a totalisé des revenus consolidés de 560 millions de DH, avec une amélioration de la marge opérationnelle à 16,2% contre 14,8% en 2016

    Tout type de carte, via tout type de canal, pour tout type de commerce. HPS (Hightech Payment Systems), entreprise marocaine leader des éditions de solutions de paiement électronique, vient de tenir sa 8e réunion des utilisateurs de PowerCard. Cette communauté mondiale offre un mélange de points de vue et d’expériences, utile pour modeler cette industrie du paiement.

    «Le club permet de normaliser une communication croisée entre tous les membres», précise Mohamed Abbadi, son secrétaire général. HPS, qui a enregistré la meilleure performance en Bourse en 2018, aligne des références comme American express, Barclays, le Crédit Agricole français et, la dernière en date, la Société Générale.

    Quelque 400 experts de l’industrie du paiement venus de plus de 70 pays étaient donc réunis à Marrakech. Dernières améliorations et grandes tendances étaient au coeur de ce temps d’échange entre banques, opérateurs de paiement, institutions internationales et experts indépendants.

    Le marché est en pleine expansion, initiée par des clients de plus en plus connectés et donc volatiles. D’après le rapport du GSMA, 866 millions de comptes monétiques mobiles ont été enregistrés en 2018. Chaque année, c’est près de 13% d’augmentation des paiements sans cash en Europe, et 23% prévus en 2023.

    «Le digital est une opportunité historique pour l’avènement du paiement électronique», assure Mohamed Horani, CEO de HPS Maroc. «Les consommateurs comme les entreprises ont besoin de ces nouveaux services», ajoute Jeroen Hölscher, expert chez Capgemini. Mais il y a des conditions.

    La confiance et la sécurité des données et des opérations. «Les usagers sont impatients et veulent des services gratuits. Ils n’ont pas de réticence à partager des informations, et peinent à en voir les conséquences. Ce sont autant de données utiles pour l’amélioration des services monétaires électroniques», insiste Hölscher. Alors pas de place à l’amateurisme.

    «Nous devons innover, mais avant tout s’assurer que le système et l’architecture soient en perpétuelle veille, pour qu’aucune faille n’entache l’expérience client», ajoute le président du club, Garry Caeplen. D’autant que tout doit être instantané, le paiement mais également les services, les émissions, les prêts… Liz Lumley, directrice des technologies financières et du contenu chez VC Innovations & FinTechTalents, soulève le besoin d’avoir «des normes qui couvrent toute l’industrie.

    Le monde des Fintechs est extrêmement fragmenté. Comment obéir aux même règles reste le grand défi». D’autres pistes ont été soulevées comme la mise en place de processus de gestion des litiges et de veille pour déceler toute anomalie en temps réel.

    «Il faut être prédictif pour savoir d’où le coup peut venir, là encore c’est un travail de collaboration», insiste l’expert Capgemini. Mais lutter contre la fraude ne tient pas à la seule technologie. Le comportement de l’usager doit être responsable lui aussi, même si «arriver au point zéro est irréalisable», ajoute-t-il.

    Le monde change, la technologie s’embarque partout. Il y a de l’intelligence artificielle aussi bien dans les objets connectés que dans les applications et les outils d’analyse de données. La technologie blockchain continue son expansion et les cryptomonnaies commencent à intéresser les banques centrales.

    Cette transformation digitale de l’industrie de paiement favorise le développement d’un nouvel écosystème. Le club des utilisateurs de PowerCard travaille avant tout à ce qu’il soit ouvert et collaboratif.

    «Small is beautiful»

    La proximité avec ses clients est essentielle chez HPS. En 2008, l’entreprise comptait 150 collaborateurs basés à Casablanca et à Dubaï. En 2013, ils investissaient Paris et Aix en Provence, et Johannesburg et Singapour en décembre 2018. «Chypre, la Tunisie et les Etats-Unis sont les projets 2019», informe Abdeslam Alaoui Smaili, directeur général chez HPS Solutions. Les offres mises sur le marché:
    Portefeuille (wallet). «L’outil parfait pour nous amener vers une société sans cash» d’après le DG.
    Plateforme pour numériser toutes les opérations des associations de micro-finance.
    Offre de détail (retailer) et son routage intelligent, une plateforme de paiement ouverte aux détaillants.
    Smart-ATM. Transformer le GAB sur tablette. Une solution complète de libre-service qui aide les institutions financières et les détaillants à optimiser leurs guichets automatiques.

    Joséphine ADAM

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc