×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La police administrative débarque enfin!

    Par L'Economiste | Edition N°:5443 Le 31/01/2019 | Partager
    police_administratives_043.jpg

    Annoncée depuis 2012, la police administrative de Casablanca sera bientôt opérationnelle. Au total, plus de 200 agents assermentés seront déployés, chargés entre autres de verbaliser des contraventions en matière d’hygiène et d’occupation du domaine public. Des problématiques qui suscitent beaucoup d’intérêt auprès de nos lecteurs… (cf. notre édition du 22/01/2019)

    ■ Des comportements incivils qui doivent être sanctionnés
    Passages piétons qui se font rares, voitures garées en deuxième voire en troisième position, klaxons incessants des automobilistes de jour comme de nuit... Tous ces comportements sont infernaux et tiers-mondistes! Aussi, pouvoirs publics et élus doivent se mobiliser d’urgence pour changer la donne!
    Oscar sierra

    ■ Verbalisons les voitures parquées sur les trottoirs
    L’un des problèmes sur lequel devra se pencher rapidement cette nouvelle police est celui des voitures parquées en masse sur les trottoirs. Un phénomène anormal et qui bloque littéralement la voie aux piétons!
    Abdallah Alaoui

    ■ Des cafés qui occupent les domaines publics
    Cette police devra en premier lieu sanctionner les cafés dont les terrasses occupent les domaines publics. C’est vraiment une honte de faire dévier les piétons quotidiennement sur le bitume. Punissons les responsables et mettons fin à ces comportements anarchiques!
    Citoyen lambda

                                                                                      

    Fès-Meknès: Hausse spectaculaire des créations d’entreprises

    cari_cl_043.jpg

    La région Fès-Meknès est en pleine ébullition en termes d’activité économique. En 2018, pas moins de 4.509 entreprises ont été créées, ce qui représente une progression de près de 20%. Des chiffres qui laissent sceptiques bon nombre de nos lecteurs. (cf. notre édition du 23/01/2019)

    ■ Une façon déguisée de dire les choses
    Cette évolution semble spectaculaire parce qu’il ne s’agit pas de véritables entreprises. Ce sont plutôt des artisans! Une manière valorisante de déguiser la réalité…
    Jvm

    ■ Des chiffres qui étonnent!
    4509 entreprises ont généré 8611 postes pour cette région. On en déduit alors que chacune de cesdites sociétés a généré deux emplois chacune, soit une moyenne de 1,90 par organisme ! J’aimerais bien comprendre…
    Talbi Larbi

    ■ Un pôle économique en devenir?
    La région Fès-Meknès serait-elle en train de devenir un pôle agro-industriel et économique attractif à l’échelle de l'Afrique ? Si tel est le cas, les politiciens et les gestionnaires de la région devraient travailler main dans la main sur ce créneau.
    Haddadi

                                                                                      

    Tourisme: Le tout digital pour bientôt?

    tourisme-043.jpg

    Pour sa première sortie médiatique après sa nomination il y a de cela six mois, Le DG de l’ONMT Adel El Fakir dévoile son plan d’action. Un programme axé avant tout sur la transformation digitale de la destination Maroc qui représente de la poudre aux yeux pour nos lecteurs, préoccupés par des questions autrement plus urgentes. (cf. notre édition du 23/01/2019)

    ■ Quid des toilettes pour les touristes?
    El Fakir devrait redescendre sur terre. C’est bien beau de parler «digitalisation» et «numérique», mais il faudrait avant cela encourager les villes à se doter de toilettes dignes de ce nom. Un détail qui a toute son importance pour le confort et l’image des touristes…
    Terre-à-terre

    ■ Toute la base à revoir intégralement d’abord!
    C’est bien beau d’évoquer la digitalisation, mais quand parlerons-nous enfin du produit médiocre que nous proposons aux touristes ? Il faudrait former davantage les professionnels de ce secteur et sensibiliser la population sur les comportements à adopter à l’égard de ces visiteurs à l’enjeu stratégique pour le pays. Des éléments qui fâchent et qui entraînent un taux de retour quasiment nul…
    Citoyen réaliste

                                                                                      

    ■ Seconde ligne du tram: Ne pas s’arrêter en si bon chemin!

    Cette inauguration est une excellente nouvelle, mais il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin… Vivement la création de lignes supplémentaires desservant d'autres quartiers de Casablanca ! Espérons qu'elles inciteront une partie des automobilistes à abandonner leurs véhicules pour le tramway. Un moyen efficace de désengorger la circulation anarchique à Casablanca!
    Abdelkader

                                                                                      

    ■ Céréales: Une culture des plus stratégiques!
    Le développement de l’agriculture nationale dépend directement de la réussite des cultures céréalières. Ces dernières représentent en effet pas moins de 70% de la surface agricole utile (SAU) et concernent plus de 80 pour cent des petits agriculteurs!
    Elansari

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc