×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Renault lance sa fondation

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5403 Le 03/12/2018 | Partager
    Le groupe prévoit une série d'initiatives sociétales
    Une stratégie relayée par le tissu associatif

    Renault Maroc lance sa fondation. Une entité qui érige l'inclusion sociale au coeur des valeurs du groupe. Renault s'engage ainsi à favoriser l'inclusion à travers plusieurs leviers: l'éducation, la diversité ou encore la mobilité solidaire. De nombreuses initiatives viennent concrétiser ces orientations sociétales. D'abord, la promotion de l'accès à l'éducation pour accompagner les jeunes et les adultes à mieux réussir leur avenir.

    Ensuite, le développement de la diversité au sein de la société à travers l'insertion des personnes en situation de handicap, la mixité hommes-femmes et la transmission du savoir intergénérationnel. Le groupe automobile s'engage à soutenir des projets liés à la mobilité solidaire afin de faciliter les déplacements des personnes en difficulté. Le management est convaincu que «l'inclusion passe d'abord par la mobilité».

    En effet, que ce soit pour le travail, pour les soins, pour l'éducation, la culture... le déplacement est le moyen par excellence d'y arriver. D'autant plus que l'école est l'un des tout premiers lieux d'inclusion de tout individu. Du coup, la mobilité scolaire est érigée par la fondation Renault comme étant le premier levier de développement socio-économique au niveau local.

    «La Fondation Renault Maroc est une promesse renouvelée pour l’avenir. C’est une dimension supérieure donnée à notre engagement social et sociétal... Dans une économie mondialisée, l’humain doit rester au centre des préoccupations», soutient Marc Nassif, DG du Groupe Renault Maroc et président de la Fondation éponyme.

    Cette initiative du 1er constructeur automobile au Maroc (qui est aussi 1er en termes de ventes de voitures neuves) se veut donc une contribution au développement social et économique du pays. Elle est portée par des interventions et des actions à caractère social auprès des communautés riveraines de ses différents sites d'implantation.

    Ce qui passe notamment par la mise en place d’un programme de mobilité scolaire: 13 bus pour transporter les écoliers du lieu de résidence aux établissements scolaires, l'équipement de classes préscolaires, la réfection d'écoles, ou encore des activités parascolaires.

    L'enjeu est de lutter contre la déperdition scolaire, notamment pour les filles, dans des localités éloignées des écoles, collèges et lycées. Selon le ministère de l'Education nationale, 280.000 enfants ont quitté les bancs des écoles en 2017-2018. Ce phénomène de l'abandon scolaire se produit surtout dans les zones enclavées, ainsi que dans les zones rurales et péri-urbaines.

    Pour optimiser les retombées, la Fondation compte mener ses actions en étroite collaboration avec le tissu associatif et le secteur public, via des dispositifs concrets de lutte contre l'abandon scolaire ou encore des programmes d'appui à l'éducation.

    Des initiatives qui reposent sur la mobilité pour améliorer l'environnement scolaire, le développement du préscolaire ainsi que l'accès au parascolaire. L'intérêt étant de faciliter à la fois l'accès aux classes mais aussi donner à l'enfant envie d'apprendre et de s'ouvrir sur son environnement, dès le plus jeune âge et en dehors du cadre purement scolaire.

    Bus scolaires

    Pour lutter contre la première cause d'abandon scolaire, des solutions de mobilité ont été déployées par le groupe Renault afin de rendre accessibles les écoles, collèges et lycées, surtout dans les régions rurales et périurbaines. C'est le cas notamment de la province de Fahs-Anjra, dans le périmètre de l'usine de Renault Tanger. Depuis 2012, les  communes de Melloussa, Al Bahraouiyine, Khemis Anjra, Taghramt, Jouamaa et Ksar Sghir bénéficient d'un programme de mobilité scolaire. 13 bus (Renault Master) ont été transformés et mis à disposition de plusieurs communes. Au total, 1.700 élèves sont transportés chaque jour. 

    A.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc