Entreprises

STMicroelectronics met le turbo sur l’automobile

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5368 Le 10/10/2018 | Partager
Le groupe surfe sur l’omniprésence de l’électronique dans de nombreux marchés
50% de la production du site de Bouskoura destinée à l’industrie auto
stmicroelectronics_automobile_068.jpg

Les composants de STMicroelectronics sont écoulés sur les marchés de l’automobile, de l’industriel et de l’IoT (avec ses capteurs et microcontrôleurs). Les trois groupes produits comptent pour environ un tiers du chiffre d’affaires de la société, avec une dominante pour l’automobile qui représente, tout de même, une grosse part (38% de son chiffre d’affaires au second trimestre 2018). Pour l’usine de Bouskoura, tout particulièrement, 50% de la production du site est destinée au marché de l’automobile

On parle de plus en plus de mobilité intelligente, de Smart Home & City, Smart Driving, IoT ou encore Smart Industry. Au carrefour de tous ces marchés, figurent des firmes comme STMicroelectronics qui intègre l’ensemble de ces segments d’activité.

Ce fleuron industriel se retrouve à cheval entre l’automobile connectée, l’éclairage ou encore la maison intelligente. «Nous sommes présents là où la microélectronique peut apporter une contribution positive à la vie des gens», fait valoir Fabrice Gomez, DG de STMicroelectronics Maroc.

De racine franco-italienne, STMicroelectronics est spécialisée dans la production de semi-conducteurs, aussi appelés «composants électroniques» ou plus vulgairement «puces». L’entreprise figure au top 3 des fabricants européens avec des solutions qui jouent un rôle-clé dans la conduite intelligente (Smart Driving) et l’Internet des objets (IoT).

Positionné sur le marché B to B, le grand public n’a pas un accès direct à ses produits. Cependant, ses composants électroniques sont très présents dans notre quotidien. Par exemple, dans l’automobile, la firme vend aux équipementiers mais pas directement aux constructeurs.

A fin juin dernier, 30% de ses ventes étaient adressées directement à ses gros clients (Top 10 OEMs). La firme a vendu également ses produits via des distributeurs (39% de ses ventes). Baptisés back-end, les sites de production parmi lesquels figure l’unité de Bouskoura (5 dans le monde: Maroc, Malte, Malaisie, Philippines et  Chine) reçoivent des usines front-end (France, Italie et Singapour) des plaquettes de silicium (wafer) qu’ils transforment en composants finis, après découpage des puces, pose de fils d’or ou de cuivre pour la connexion, le moulage à la résine, le marquage et le test.

Les produits fabriqués à Bouskoura sont des circuits intégrés sophistiqués, tels que des microcontrôleurs hautement sécurisés pour cartes à puce mais également des produits disponibles dans différents boîtiers destinés à un grand nombre de clients du marché de l’automobile.

Bouskoura joue ainsi un rôle important dans le leadership mondial que détient la firme dans les technologies de fabrication back-end. L’un des points forts sur lesquels s’appuie la société pour être un des leaders de l’industrie microélectronique. 10 millions de pièces sortent de ses chaînes de production chaque jour.

L’usine de Bouskoura exporte presque 100% de sa production vers le monde entier, car il n’y a pas de fabricant de cartes électroniques au Maroc. Ces pièces reviennent ensuite pour être intégrées dans les voitures montées localement. Ainsi, le groupe surfe sur la dynamique enclenchée par l’industrie automobile au Maroc.

«Nous nous intégrons très bien dans la chaîne d’approvisionnement de l’automobile. C’est le cas en particulier pour l’usine de Bouskoura dont 50% de la production est destinée aux composants pour l’industrie automobile», fait valoir Fabrice Gomez.

stmicroelectronics-068.jpg

Etendues sur une superficie de 22.500 m2 (l’équivalent de 2 terrains de football), sur les 50.000 m2 bâtis, les salles blanches du site de Bouskoura représentent le centre névralgique de l’usine de STMicroelectronics. Elles comptent 8 lignes de production sur deux niveaux (Ph. ST)

Les belles perspectives qu’offre la croissance des marchés des véhicules hybrides, électriques, également les voitures autonomes ou encore la connexion de véhicule à véhicule, sont des gisements de croissance exponentielle. Un modèle électrique contient en moyenne aujourd’hui environ 300 dollars de composants électroniques. Dans les futures catégories de véhicules électriques, 600 dollars de composants électroniques par voiture pourront y être ajoutés.

A fin 2017, le groupe STMicroelectronics a réalisé un chiffre d’affaires de 8,35 milliards de dollars. Ce qui lui vaut d’être classé entre la 10e et la 11e place mondiale des fabricants de semi-conducteurs, après des géants tels qu’Intel Corporation, Samsung Electronics, Toshiba Semi-conducteurs ou encore Texas Instruments.

Le marché mondial des semi-conducteurs a connu une hausse de 21,6% en 2017 pour atteindre 412,2 milliards de dollars. Selon le World semi-conducteur trade statistics, l’année 2018 sera aussi forte avec 15,7% de croissance pour atteindre 477 milliards de dollars.

Le maître-mot sur un tel marché est l’innovation en permanence. En 2017, le groupe a investi 16% de son chiffre d’affaires en R&D, pour 500 nouveaux brevets déposés (17.000 brevets détenus). Les équipes déployées dans la recherche et le développement atteignent 7.400 collaborateurs sur les 45.500 employés répartis sur ses 11 sites de production à travers le monde. Le site de Bouskoura emploie 3.086 personnes, dont 10% d’ingénieurs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc