×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Développement urbain à Tanger: Une marina aux standards internationaux

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5368 Le 10/10/2018 | Partager
    Le périmètre portuaire a nettement gagné en attractivité
    Une marina, un téléphérique et la plus grande fontaine lumineuse du Maroc
    Le site a attiré de prestigieuses enseignes comme Paul et la Table du Marché
    tanger-developpement-068.jpg

    Tanger-ville, un projet qui a réconcilié la ville avec son périmètre portuaire avec en prime une marina et une corniche dignes de ce nom (Ph. Adam)

    Le périmètre portuaire de Tanger a lui aussi connu de grands changements. Depuis cet été, la ville de Tanger qui se présente comme une cité balnéaire dispose d’une marina digne de ce nom. Elle est le fruit du programme de réaménagement de l’environnement du port de Tanger-ville, lancé en 2011 dont l’idée est d’assurer le réaménagement du port et de son environnement immédiat. Un projet doté d’une enveloppe budgétaire de 6,7 milliards de DH et englobant diverses composantes dont le résidentiel et le maritime.

    L’idée avait germé au moment du transfert d’une partie des activités du port Tanger-ville vers celui de TangerMed en 2010. L’idée était de réaménager le port historique de la ville et de le réconcilier avec son environnement urbain en faisant tomber les murs et les barrières qui le séparaient de la corniche et en dotant cette dernière d’une véritable marina et d’un port de pêche. Le modèle qu’avaient en tête les responsables n’était autre que Puerto Banús, le port sportif dont dispose la ville de Marbella, sur la Costa del Sol espagnole.

    tanger-marina-068.jpg

    Actuellement, les travaux ont atteint les dernières phases. Ceux de la première tranche de la marina ont été bouclés et inaugurés cet été, les premiers plaisanciers y ont déjà amarré leurs bateaux. Lors de cette première tranche, ce sont quelque 500 anneaux qui ont été prévus.

    A quelques pas de la marina, des quais serviront d’espaces d’animation. Ils accueilliront de grands espaces libres pour la restauration et l’animation. Le premier d’entre eux, celui accueillant des enseignes comme Paul et la Table du Marché, est déjà entré en service.

    A quelques mètres de là s’installe celle qui est présentée comme la plus grande fontaine lumineuse du Maroc avec 107 mètres de long, une véritable attraction.

    Un peu plus à l’est se trouve le site du futur port de pêche. Il a reçu ses premiers bénéficiaires en juillet dernier. Il leur offre un espace moderne et aéré avec des magasins de stockage pour les pêcheurs en haute mer et ceux artisanaux. Tanger-ville offrira aussi un espace «shopping» pour les croisiéristes avec des magasins dédiés en cours de mise en place.

    Réaménagement du port Tanger-ville: Les chiffres-clés

    tanger-port-068.jpg

    Investissement: 6,7 milliards de DH
    Croisière: 3 postes de 890 mètres au total
    Plaisance: 500 anneaux à l’horizon 2018, 3.000 à plus long terme
    Port de pêche: 2.537 mètres linéaires de quai, 11 hectares de bassin, 12 hectares de terre-pleins
    Hôtellerie: Deux hôtels, un 5 étoiles avec 600 lits et un 4 étoiles avec 400 lits. Résidences touristiques: 600 lits
    Un palais des congrès d’une capacité de 1.500 places
    Commerces et animation: 42.000 m2
    Résidentiel et bureaux: 90.000 m²
    Parkings: 4.200 places dont 1.000 places en souterrain
    Espaces publics: 30 hectares dont un parc et 4 grandes places allant de 2 à 8 hectares

    Le résidentiel avant la fin de l’année

    La partie résidentielle et touristique du port ne devrait pas tarder à être lancée. Cette dernière est en charge d’Eagle Hills. Les plans définitifs auraient été déjà validés, une première tranche du projet pourrait démarrer avant la fin de l’année. La durée des travaux sera de cinq ans. Il est prévu dans un premier temps de construire un hôtel, un palais des congrès, un centre commercial et une partie résidentielle.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc