Régions

Fès-Meknès: Maigre session pour le Conseil régional-De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5313 Le 12/07/2018 | Partager
En tout, 4 heures pour adopter 15 points
Le PDR rediscuté en session extraordinaire
laenser_conseil_regional.jpg
Jusqu’à présent, l’apport du conseil régional Fès-Meknès est demandé pour des petits projets. Une fois le PDR «révisé» adopté, l’assemblée présidée par Mohand Laenser, pourrait financer de gros chantiers  (Ph. YSA)

Les sessions des collectivités locales et régionales qui précèdent les vacances restent généralement «maigres», comparativement à celles de septembre et octobre où l’on décrète les budgets. Ainsi, la session du Conseil régional de Fès-Meknès du mois de juillet n’a pas dérogé à la règle. En temps, il aura fallu moins de 4 heures pour discuter et adopter les 15 points à l’ordre du jour début juillet. A noter que 15 points ont été approuvés à l’unanimité. Et ce, malgré les «remarques-critiques» de l’opposition, assurées par les élus PAM et PI. Celles-ci ont porté notamment sur l’organisation du forum économique de la CCIS qui «n’associe pas tous les élus, quoique la Région est partenaire de l’événement». 
L’autre point ayant provoqué l’ire des conseillers est celui relatif au partenariat de la région avec la compagnie aérienne Air Arabia. Celle-ci, voulant garantir la connexion entre Fès-Agadir et Fès-Tanger, a demandé un appui de 5,8 millions de DH pour la première desserte, et 4,92 millions de DH pour la deuxième. A noter que les conseils régionaux de Fès, Souss et Tanger devraient prendre en charge ces montants à parts égales (2,9 et 2,46 millions de DH pour Fès-Meknès, 2,9 millions de DH pour Souss, et 2,46 millions de DH pour Tanger). Toutefois, les élus disent « ne pas assimiler ce que «gagne» la région en finançant ce genre de partenariat…et pourquoi ne pas aider la compagnie nationale à ouvrir ces lignes?». 
Pour mieux comprendre l’avantage de cet accord, Mohand Laenser a «proposé de laisser ouverte la discussion de cette convention, approfondir les débats, et étudier les avantages». «Ce, en attendant que les autres conseils régionaux partenaires programment et approuvent l’apport financier pour la compagnie en question», argue le président du Conseil régional Fès-Meknès. 
Concernant l’organisation des foires et salons thématiques, les élus ont demandé que «ces évènements bénéficient à toutes les provinces de région, et pas seulement Fès et Meknès». A noter que la région est partenaire dans l’organisation du SIAM et le salon du bois à Meknès. Il lui est également demandé d’appuyer les événements de Sefrou, Boulemane, Taza, Taounate, Ifrane…etc.
En outre, lors de cette session de juillet, les élus ont approuvé des projets de conventions d’un investissement global de 40,2 millions de DH. Lequel est destiné à renforcer l’électrification du monde rural, l’alimentation en eau potable et l’infrastructure routière de la région. Pour le premier volet, la région financera l’extension de l’électrification du monde rural à Taounate. Elle s’associe ainsi à l’Office National de l’Électricité et de l'Eau Potable et aux communes territoriales de la province. D’un coût global de 31,2 millions de DH (dont 10,5 MDH financés par la région), ce projet porte sur l’extension de l’électrification de 4 cercles, 45 communes et 1.816 foyers. En matière d’eau potable, plusieurs douars de la Commune de Zrarda (province de Taza) seront desservis. Le conseil régional apportera son soutien à hauteur de 3,5 millions de DH. 
S’agissant des routes, le projet de convention destiné à la consolidation et la mise à niveau de la route provinciale N° 7006 (commune territoriale Ain Jomaâ à Meknès) est approuvé. Nécessitant un investissement de 5,5 millions de DH, ce projet routier sera réalisé grâce à un apport de la région de l’ordre de 3,5 millions de DH. Le reste (2 millions de DH) sera pris en charge par la commune bénéficiaire. Pour ce qui est du dédoublement des routes menant vers Taounate et Ifrane, ces projets nécessiteraient des budgets conséquents. Ils seraient réalisés dans le cadre du Plan de développement régional (PDR) et avec l’appui des départements gouvernementaux. Il est à noter enfin que les élus régionaux devraient se réunir en session extraordinaire afin d’approuver à nouveau le PDR après le visa du ministère de l’Intérieur. Un plan dont le montant initial (près de 30 milliards de DH) sera réduit de moitié, et consacrera seulement les projets prioritaires.

Froid et caméras de surveillance aussi

LORS de l’assemblée régionale de juillet, les conseillers ont adopté un projet de convention relative à l’achat du matériel de lutte contre le froid au profit des agriculteurs de la région. 
D’un budget de  530.000 DH, ce projet vise à assister les cultivateurs de la région à lutter contre les fortes pluviométries et le froid qui causent des dégâts énormes à la récolte agricole. En outre, la région a adopté un avenant à la convention relative à l’assistance urbaine et le génie technique en milieu rural. Ce projet tend à élaborer une conception régionale globale axée sur l’encadrement du développement urbanistique dans les zones rurales et la préservation des spécificités urbanistiques locales. Signalons enfin que le Conseil financera l’achat des véhicules de transport pour le Commandement régional des Forces Auxiliaires de Fès et des caméras de surveillance pour la préfecture de police de Fès.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc