Culture

Des airs d’opéra pour la fête de la musique

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5293 Le 13/06/2018 | Partager
3 concerts gratuits orchestrés par l’OPM
Plus de 40 chanteurs du Chœur philharmonique du Maroc
opm_093.jpg

C’est en beauté, avec la célébration de la fête de la musique, que l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) clôturera sa 21e saison musicale. A l’instar de l’année dernière, l’OPM renouvelle son pari de fêter l’évènement en plein air lors de 3 concerts gratuits qui se tiendront à Agadir le 18 juin au Théâtre de Verdure, Rabat le 20 juin, à l’Ecole Internationale de Musique et de Danse et enfin à Casablanca à Anfa-Place le jeudi 21 juin. 

Pour la clôture de cette 21e saison qui promet de drainer un large public, l’OPM offrira aux mélomanes une programmation riche, construite autour  des grands classiques de l’opéra.  Ainsi, les grands airs de l’opéra (Carmen, Rigoletto, La Traviata ou encore Nabucco…) seront interprétés par plus de 40 chanteurs du Chœur philharmonique du Maroc, (un chœur mixte composé de chanteurs semi-professionnels) accompagné par l’OPM pour le plaisir de quelque 10.000 spectateurs attendus.

Plus de 120 artistes pour fêter la musique. Le CPM a été créé à l’initiative de la Fondation Ténor pour la Culture. Il ouvre de multiples possibilités: élargir le répertoire des chœurs d’opéra et de la musique sacrée, promouvoir la musique méditerranéenne, approfondir la formation à la technique vocale et familiariser le public à l’art de la polyphonie.

Les musiciens de l’OPM se produiront sous la baguette du talentueux Chef d’orchestre Denis Comtet.  Organiste, pianiste, chef de chœur et chef d’orchestre français, il a dirigé plusieurs orchestres prestigieux à l’instar de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre national de Lille, l’Orchestre du Festival de Dartington, ou encore l’Orchestre national de Lettonie. Il est par ailleurs directeur du festival international de musique de chambre Ars Terra depuis 2011.

L’accès au concert qui se tiendra en plein air à Casablanca est libre.  En revanche, pour assister au concert à Rabat et à Agadir, des invitations gratuites sont disponibles sur le site Ticket.ma dans la limite des places disponibles.

                                                           

L’OPM: Une institution

Lancé il y a deux décennies par l’homme d’affaires Farid Bensaid, Louis Peraudin, professeur de musique, et d’autres amis mélomanes, l’OPM est aujourd’hui une institution incontournable, qui a largement réussi son pari d’origine: doter le Maroc d’une formation symphonique (la première du Maghreb) et donner des concerts de musique classique de qualité. Nous sommes en 1996, le projet, soutenu par feu Hassan II et une association à but non lucratif, est créé avec pour objectif de faire découvrir la musique classique au plus grand nombre.

Le principal défi étant de trouver des musiciens  capables de jouer un répertoire aussi complexe que celui de Liszt, Rachmaninov, Bach, Beethoven ou encore Dvorak. Il a fallu faire la chasse aux talents dans les grands conservatoires du pays, identifier les meilleurs musiciens et puis les former avec des partenaires étrangers notamment l’orchestre  symphonique français Pasdeloup.

Le premier concert a eu lieu en février 1997, sous le patronage de SAR le prince héritier Sidi Mohammed. Depuis, la formation a fait du chemin. Elle compte aujourd’hui quelque 80 musiciens professionnels et réalise à chaque saison une quarantaine de concerts: du grand  répertoire symphonique à la musique contemporaine, en passant par l’opéra et la musique de chambre.

L’OPM a en effet développé  une véritable ingénierie culturelle notamment  avec la création de l’Orchestre philharmonique du Maghreb ou encore le Concours  international de musique, ainsi que des  productions d’opéra, mais il a surtout œuvré à faire sortir la musique classique de l’apparat traditionnel dans lequel elle se drape.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc