Régions

Ramadan: Les dattes de Zagora cartonnent

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5287 Le 05/06/2018 | Partager
A mi-mai, 565 tonnes de dattes ont été commercialisées
Cela correspond à 82% du stock total des frigos de Zagora
L’Andzoa intervient sur toute la chaîne de valeur pour appuyer les GIE
dattes-de-zagora-087.jpg

Jihel, Bousthammi, Khalte, Feggous, Mejhoul, Najda, et Bouskri... autant de variétés produites dans la région et dont les Marocains raffolent. Toutefois, difficile de les trouver aussi facilement dans la grande distribution. C'est à l'arraché que l'Andzoa a pu les introduire dans les rayons des grandes surfaces comme Marjane, Carrefour et Aswak Assalam (Ph. SB)

Les dattes de Zagora se fraient un chemin sur le marché national et récoltent les fruits de plusieurs années d’accompagnement et de professionnalisation de la filière. Pour la campagne agricole 2017/2018, le stock des dattes dans l’ensemble des unités frigorifiques des Groupements d’intérêt économique (GIE) à Zagora a été évalué à environ 686 tonnes, soit 62,7% de la capacité réelle qui est de 1.094 tonnes.

A mi-mai 2018, correspondant au début de Ramadan, plus de 565 tonnes de dattes ont été commercialisées, soit à peu près 82% du stock total. Les principales variétés concernées sont Jihel, Bousthammi, Khalte, Feggous, Mejhoul, Najda et Bouskri.

«Une belle réalisation compte tenu des différentes actions d’accompagnement dont ont bénéficié les 7 GIE de la province de Zagora, combinant un ensemble de programmes et intervenant sur toute l’échelle de production de la filière palmier dattier», assure Mustapha Faouzi, de la direction des zones oasiennes à l’Agence nationale pour le développement des zones oasienne et de l'arganier (ANDZOA).

Une réalisation qui résulte aussi des multiples efforts pour que les dattes de Zagora puissent intégrer les rayons des grandes surfaces comme Marjane, Carrefour et Aswak Assalam. En effet, depuis le Salon international des dattes Sidattes de 2017, des réunions B to B  ont été initiées par le ministère de l’Agriculture entre les GIE producteurs des dattes et l’Association des commerçants des dattes. Celles-ci ont été couronnées par un contrat de commercialisation de 132 tonnes des variétés Jihel ( 117 tonnes) et Khalte (15 tonnes).

Bien qu’intervenant à la fin de la chaîne de valeur de la filière, le volet commercialisation des dattes est stratégique et permet d’évaluer l’aboutissement des multiples actions en amont. A part quelques GIE qui se sont distingués sur le marché national et s’en sortent bien à l’export, la majorité reste encore en deçà des objectifs.

Cette situation résulte de plusieurs facteurs. Il y a un manque de qualification et de connaissance en matière de commercialisation, et la qualité du produit fait souvent défaut lorsque les agriculteurs fournissent le GIE. Ce qui contribue à la faiblesse de compétitivité du produit national face aux dattes importées. Plus encore, certaines coopératives rentrent en compétition sur le marché avec le GIE même dont elles font partie. Sans oublier la présence encore très forte des intermédiaires.

Afin de remédier à ces failles, deux conventions de partenariat ont été conclues dans le cadre de la coopération maroco-belge en marge du Sidattes 2017. La première, co-signée par l’Andzoa et l’Office national du conseil agricole (ONCA), porte sur le développement des capacités des agriculteurs. Ceci à travers l’adoption de modèles de planification et de gestion des GIE ainsi que des formations dans le volet gestion de la qualité et la commercialisation.

La deuxième convention, conclue par l’Andzoa et l’Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet (ORMVA) se penche sur l’équipement des GIE. Les principales actions de l’Andzoa pour la filière dattes dans la province de Zagora, réalisées dans le cadre de partenariat avec l’ORMVA de Ouarzazate, sont la construction de deux unités frigorifiques, l’une à Mhamide Elghizlane dotée d’une capacité de stockage de 100 tonnes  et l’autre à Tazarine d’une capacité de 200 tonnes.

Toujours en relation avec l’équipement, la saison 2017/2018 a connu l’achèvement et l’équipement des unités construites dans le cadre d’autres programmes (Millenium Challenge Account, Coopération belge, Plan Maroc Vert). Il s’agit de l’alimentation en eau (forages et équipements) et l’achat de matériel de traitement et de valorisation des dattes (tables de triage, tapis roulant avec convoyeur, climatiseurs, portes de chambres frigorifiques, clôtures des unités, caisses et palettes).

En outre, l’agence a octroyé des subventions au GIE à titre de fonds de démarrage des unités frigorifiques et l’accompagnement pour bénéficier des crédits dans le cadre de la convention signée entre le ministère de l’Agriculture et le groupe Crédit Agricole du Maroc.

Par ailleurs, l’agence a organisé des sessions de formation au profit des phoeniciculteurs et leurs fils au niveau national et à l’étranger, surtout en Tunisie. Des actions de bonne augure pour les agriculteurs de la province de Zagora si les efforts se maintiennent des deux côtés.

Une cartographie des oasis productrices de dattes

Pour accompagner la filière du palmier dattier, l’Andzoa a réalisé une étude autour des palmeraies formant l’assiette des GIE, pour le recensement, la caractérisation et la cartographie. Cette étude est réalisée dans le cadre d’une convention avec l’Institut national de la recherche agricole (INRA). Elle vise le recensement des palmeraies et la mise en exergue de leurs caractéristiques variétales et techniques qui y sont employées, en chiffrant les données obtenues. En outre, l’étude cherche à établir une carte des palmeraies délimitant les zones touchées par le bayoud (maladie qui touche les palmiers dattiers) et leur degrés d’infestation. L’étude permet enfin d’identifier les clones d’intérêt agronomique et économique et les mettre en collection en vue de connaître leur niveau de résistance au bayoud et préparer leur développement.

De notre correspondante permanente, Sabrina BELHOUARI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc