×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    Immobilier: Zenata, un modèle pionnier pour l’Afrique

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5164 Le 08/12/2017 | Partager
    Première ville à obtenir l’Ecocity Label
    3 pôles d’activité: Education, santé et commerce
    zenata-064.jpg

    Maquette de l’axe métropolitain zone nord de l’éco-cité de Zenata  (Source: SAZ)

    L’environnemental, le social et l’économique. Ce sont les 3 piliers autour desquels se construit le concept de l’éco-cité de Zenata. En tant que ville durable, Zenata s’appuie sur des concepts novateurs qui associent l’urbanisation à la nature et valorisent la mixité sociale et fonctionnelle au service de la communauté actuelle et future.

    L’éco-cité Zenata confirme ses ambitions de développement durable en plaçant l’homme et l’innovation au coeur de sa réflexion urbaine. Elle devient ainsi la première ville à avoir obtenu le label de performance «Ecocity Label» (ECL) lors de la COP22, délivré par Cerway (organisme international et opérateur certificateur de HQE). Développée à partir de son référentiel éco-cité, une démarche intégrée et systémique, Zenata devient ainsi un modèle pionnier de ville durable pour l’Afrique.

    A travers une mixité sociale et spatiale, le projet a pour ambition de créer une nouvelle centralité urbaine en mesure de répondre aux enjeux liés à l’émergence de la classe moyenne, notamment via le développement de services à forte valeur ajoutée. Le développement de Zenata comprendra trois activités de services, constituées en pôles de productivité.

    Le premier est celui de l’éducation. Il comprendra un campus universitaire d’enseignement supérieur et de recherche aux standards internationaux permettant de former les étudiants à des  métiers d’excellence répondant aux besoins de développement de l’éco-cité, de la région et du pays.

    Le pôle santé comprendra, quant à lui, une unité de soins privée avec un bouquet de spécialités à fort potentiel et une offre complémentaire constituée d’un centre de formation paramédicale, d’une tour de cabinets médicaux ainsi qu’un hôtel/appart-hôtels. Ce pôle d’excellence privé répondra aux standards internationaux et offrira des soins de qualité accessibles au plus grand nombre.

    A terme, il sera complété par un centre de R&D et un incubateur favorisant la création d’entreprises médicales innovantes. Le 3e pôle, commercial, se positionne comme une véritable destination de commerce et de loisirs familial. Il offrira une large gamme de produits et d’enseignes innovantes nationales et internationales accessibles à tous.

    Une planification minutieuse s’imposait avant de passer à la phase d’exécution d’une ville dynamique pour éviter le scénario de «cité dortoir». D’autant plus que le taux d’échec des villes nouvelles est de 75% dans le monde. Mais la tâche n’est pas aisée.

    Il s’agit de construire une ville intelligente ex nihilo en termes de mobilité, d’accès aux soins, d’équité sociale, d’exploitation de l’espace public, de sécurité, de gestion des réseaux et de traitement des déchets. Le tout sur un foncier qui équivaut à une ville de la taille de Mohammedia ou à 7 fois Hay Riad (Rabat).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc