×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Saisie

    Par L'Economiste| Edition N°:1012 Le 08/05/2001 | Partager

    La saisie des comptes de la Fédération de Football, pour non- paiement d'IGR, agira comme un sérieux coup de semonce. Combien d'entreprises ne paient ni cotisations sociales, ni IGR ou encore moins la TVA sans qu'elles ne soient le moins du monde inquiétées par les services de l'Etat? Les exemples abondent. Dans l'enseignement privé, malgré la fin d'un "armistice" fiscal vieux de quarante ans, certains établissements sont toujours hors champ fiscal. En fait, être dedans ou dehors dépend... de la municipalité! Dans la presse où fleurissent les donneurs de leçon de citoyenneté, pas besoin des dix doigts de la main pour dénombrer les entreprises en règle avec la CNSS et le Fisc!Mais il y a pire. Dans le transport routier, l'une des branches les plus archaïques de l'économie nationale et parmi les plus importantes des centaines d'entreprises y opèrent (prospèrent) en marge de toute légalité. Pas de feuille de route, pas de patente, pas de cotisations sociales, pas de taxe à l'essieu, pas d'assurance... Pour des raisons "sociales", les pouvoirs publics, auxquels incombe le rôle de faire appliquer la loi, ferment les yeux. Par leur inaction, ils se rendent coupables d'encourager l'archaïsme et la concurrence déloyale qui gênent les "bons élèves". Du coup, la perspective de basculer dans l'informel devient plus attractive pour les quelques rares entreprises structurées et organisées: pourquoi payer alors que ceux qui s'en moquent ne sont même pas inquiétés? Les contribuables qui se conforment à la loi sont doublement sanctionnés pour avoir eu le tort de respecter leurs obligations: ils payent pour tout le monde et en plus sont victimes de la concurrence déloyale de ceux qui ne payent pas. Voilà un environnement économique bien encourageant!Abashi SHAMAMBA

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc