×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Sahara

Par L'Economiste| Edition N°:767 Le 15/05/2000 | Partager

Les conversations sur le Sahara, commencées à Lancaster House, à Londres, sous la houlette de James Baker sont difficiles. En effet, le Maroc demeure favorable au processus référendaire, mais il faut que ce soit là l'occasion pour les Saharaouis de s'exprimer clairement. Or, la manière dont les listes électorales ont été établies jusque-là est inquiétante. La différence entre les recensés de l'ONU et ceux qui ont déposé un recours est beaucoup trop forte pour qu'il n'y ait pas là un vrai problème de représentativité. Un référendum n'a de sens que s'il permet de trancher définitivement. Un référendum qui n'existerait que pour la forme, afin que la Communauté internationale se débarrasse du problème, aurait les conséquences les plus néfastes pour la région. Le monde entier garde encore en mémoire les événements qui se sont produits au Timor, à la suite d'un référendum bâclé. Bien pis, cette région n'est pas encore sortie des désordres consécutifs au référendum.Une mauvaise solution au Sahara serait un danger pour l'unité nationale marocaine et une menace pour le processus démocratique en cours, dans une région extrêmement perturbée. Le Maroc est le seul pays de la région à avoir véritablement engagé une démocratisation. C'est le seul pays de la région qui ne soit pas sous la menace d'un islamisme fanatique. Au point où en sont les choses, il faut que l'on prenne conscience, qu'un quart de siècle après la Marche Verte, un retour à la situation antérieure est désormais impossible. Cela dit, le Maroc l'a souligné à plusieurs occasions: il demeure disposé à explorer toutes les voies possibles, y compris, éventuellement, cette fameuse troisième voie que personne n'a définie clairement. A condition que la souveraineté nationale ne soit pas remise en cause.Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc