×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Paralysie

Par L'Economiste| Edition N°:3177 Le 24/12/2009 | Partager

Tous les quartiers ne sont pas égaux devant les intempéries. Dans les «douars» de Casablanca en particulier, les inondations viennent encore une fois exacerber les risques de crispation sociale. A chaque sinistre, c’est pourtant les mêmes erreurs qui semblent se répéter sans que les autorités n’en tirent les leçons.Manque de réactivité, mesures d’aides insuffisantes et surtout incapacité à traiter les facteurs enclenchants. Si les catastrophes n’ont pas toujours les mêmes causes, elles provoquent souvent les mêmes résultats et elles sont toutes à ranger au même rayon: celui d’une indigence structurelle à gérer les crises. L’opinion peut à la limite comprendre qu’il ne soit pas toujours aisé de tout prévoir mais elle constate aussi que les engagements pris à l’échelle locale en matière d’habitat sont loin d’être atteints. Bien évidemment, personne ne veut assumer directement la responsabilité sur ce dossier qui a bien du mal à évoluer. Du coup, il ne faut guère s’étonner que cette gestion nourrisse la révolte de ceux qui la subissent. Déceptions qui n’auraient pas lieu d’être si les pouvoirs publics n’avaient pas tenu jusque-là un double discours. Il ne faut pas se tromper de bataille. Ce n’est pas à Mère nature qu’il faut s’en prendre mais à Papa urbanisme. Car nos bidonvilles, qu’ils soient en zinc ou en dur, sont bien là à nous narguer entre des crues à Lahraouiyine, une intervention généreuse de la Lydec (sans laquelle la situation aurait été nettement plus grave) et en attendant les futures bonnes moissons des rendez-vous électoraux! Et personne ne s’offusque du statu quo. Même pas les gouverneurs qui, officiellement, surveillent, les communes qui autorisent, les agences urbaines qui planifient. Tout ce monde s’accommode d’une quasi-paralysie à gérer les vraies crises qui surgissent chaque année. Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc