×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Les rats

Par L'Economiste| Edition N°:1877 Le 18/10/2004 | Partager

C’est l’année du rat. Pas celui du ciel chinois, mais celui du sous-sol marocain. La quarantaine de victimes, entre morts et malades, de la région de Zerhoun, inquiète car elle survient quelques mois après une attaque de malades dans un hôpital de Fès, et après l’affirmation, par un spécialiste, qu’il y a plus de rats dans les égouts de Casablanca que d’habitants au sol. Aujourd’hui, les autorités sanitaires ne veulent pas paniquer la population; en ce début de Ramadan, il vaut mieux parler de soupes appétissantes que de rats dégoûtants. Regardez dans vos bols, pas dans vos sous-sols! Alors, il ne s’agit que d’une zoonose bien répandue dans le monde appelée lepstospirose ictéro-hémorragique. Encore un peu, le ministère de la Santé dira que le rat est le meilleur ami de l’homme. Cette affaire est grave et il faut la traiter en tant que telle. Pas besoin d’être expert pour prédire qu’elle risque de se reproduire, chaque jour, dans nos villes et villages. Partout, il y a les mêmes causes, égouts défoncés, déversant à proximité de l’eau potable, avec des enfants qui pataugent pieds nus. Partout, elles produiront les mêmes effets. Le moindre terrain vague est transformé en décharge à ciel ouvert, à proximité des bidonvilles comme de belles villas. Et les autorités autant que la population s’accommodent de cela jusqu’à ne plus le voir. Le drame vers Zerhoun devrait nous rendre tous intraitables sur les équipements sanitaires et l’eau déjà si rare. Sinon, les rats vont proliférer comme un danger et une honte: ils propagent des épidémies du moyen âge qu’on ne connaît plus que dans des zones sous-développées.Nous étions fiers, partageant l’épidémie de l’obésité avec les pays riches, et le sida avec leurs milieux branchés. Voilà que le rat nous invite à rabaisser le nez vers nos égouts.Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc