×
«Tounés»
«Tounés» Par Abouammar Tafnout
Le 12/08/2022

Ce fût un temps où on nous chantait les louanges du «modèle tunisien», qui allait montrer l’exemple et démocratiser ce que l’administration américaine appelle zone Mena... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Moody’s maintient la notation du Maroc, avec une meilleure perspective

Par L'Economiste| Le 04/07/2022 - 10:14 | Partager
Moody’s maintient la notation du Maroc, avec une meilleure perspective

Bonne nouvelle pour le Maroc. L’agence de notation américaine Moody's Investors Service ("Moody's") a changé la perspective du gouvernement du Maroc de « négative » à « stable » et a confirmé ses notes d'émetteur à long terme à Ba1. Dans son analyse, l’agence explique que le changement de perspective à stable reflète la reprise du PIB réel aux niveaux pré-pandémiques et la capacité de gestion de crise du gouvernement démontrée pendant la pandémie.

« L'amélioration des résultats en matière de gouvernance permet à Moody's de penser que le gouvernement sera en mesure de mettre en œuvre un assainissement budgétaire progressif qui stabilisera le ratio d'endettement et les comptes budgétaires », relève ainsi l’agence. Cette situation permettrait aussi de maintenir la stabilité sociale face à l'exposition du Maroc au choc des prix alimentaires et énergétiques déclenché par la guerre en Ukraine.

Concernant la confirmation de la note Ba1, Moody’s la justifie par la résilience économique du Maroc et la constitution d'importantes réserves de change couvrant plus de six mois d'importations à la fin de 2021. Cette situation permet au Royaume faire face aux impacts de la flambée des prix des matières premières à l’échelle mondiale. Les plafonds par pays du Maroc restent inchangés. Le plafond en monnaie locale reste à Baa1, trois crans au-dessus de la note souveraine, reflétant des institutions prévisibles et un faible risque de vulnérabilité externe, équilibrés par une large empreinte du secteur public. Le plafond en devises étrangères à Baa2, un cran en dessous du plafond en monnaie locale, reflète des risques de transfert et de convertibilité relativement modestes malgré l'existence de contrôles des capitaux, souligne par ailleurs Moody’s.