×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Exception marocaine

Par L'Economiste| Edition N°:2249 Le 05/04/2006 | Partager

Putschs, scissions, bagarres pour le leadership… Ce n’est pas le scénario d’un film américain sur le syndicalisme fort des années 50, mais cela se passe chez nous, dans notre monde politique bien à nous.Hier, c’était chez l’Union démocratique où des amis du président ont décidé de le débarquer. Aujourd’hui, c’est le RNI, secoué par une violente contestation du patron qui ne veut pas lâcher prise, s’accrochant depuis plus d’un quart de siècle. Autre turbulence, du côté cette fois-ci du Congrès national ittihadi où Amaoui et Bouzoubaâ s’étripent. Mais cela ne s’arrête pas là. Du mouvement est annoncé dans d’autres partis. Idem chez les syndicats. L’ex-patron de l’UGTM a été débarqué de force et il a répliqué à coups de gourdin et chiens de garde. Cette “exception marocaine” s’explique notamment par l’absence de courant à l’intérieur des partis, l’inexistence de démocratie interne, le manque de transparence... Et l’impossibilité d’appliquer l’alternance aux postes de commande finit à la longue par lasser. La classe politique ronronne et rien ne vient perturber sa léthargie. Il est rare d’assister à un débat politique autour d’idées et projets de société. Mais à l’approche des élections, tout s’emballe. Du coup, la scène politique s’anime. La bataille pour le partage du pouvoir est relancée. Elle s’intensifie au point de prendre souvent des tournures de tragédie. Les amis et fidèles compagnons d’hier se transforment subitement en ennemis. Ils s’entredéchirent en échangeant insultes, menaces de recourir à la justice… Ce spectacle désolant se passe en public et les médias sont les témoins de ces déchirements. Alors, pourquoi s’étonner que le citoyen perde confiance, que les jeunes se détournent... Avec au bout du compte le risque de complètement décrédibiliser le monde politique. Si ce n’est pas déjà fait.Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc