×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Danger

Par L'Economiste| Edition N°:1101 Le 14/09/2001 | Partager

L'amalgame peut tuer, et en masse, tout comme le terrorisme qui envoie des avions sur les tours. L'Amérique est tentée d'assimiler à «terroriste» tout Arabe et tout musulman, à mesure que l'enquête avance. Elle risque d'aller bombarder des populations musulmanes et les affamer des années par un embargo comme elle l'a déjà fait, sous prétexte que le pays est une base de terroristes. Un peuple musulman deviendrait alors par le nombre la première victime devant les employés de New York. Tout cela parce que l'opinion publique américaine, violée dans sa sécurité et son confort égoïste, réclame vengeance pour reprendre confiance. L'amalgame est bien entretenu par les Israéliens qui ont semé cette violence et des politiciens américains de courte vue qui les ont soutenus. Le comble est Sharon, plus brute que jamais, qui assimile Arafat à Ben Laden.Fort heureusement, les chefs d'Etat arabes ont vite compris le danger et dénoncé les opérations qui ont frappé l'Amérique. SM Mohammed VI fut le premier; Arafat marque les médias en donnant son sang. Cette résistance en bloc des dirigeants arabes à cet amalgame servira à contenir une attaque contre un pays. Elle devrait aussi être l'occasion d'une clarification à l'intérieur du monde musulman, et dans chaque pays. A ce niveau aussi, les extrémistes ont créé un amalgame malsain, tentant d'assimiler l'islam, étymologiquement pacifique, au militantisme violent et le réduisant à des débats vestimentaires. Ils confisquent une foi partagée par un milliard d'hommes et de femmes et perturbent les mosquées et le pèlerinage.Le monde musulman qui renie les actes inhumains perpétrés aux USA a aujourd'hui une occasion, unique et dramatique, de se repositionner.Mais, si l'Amérique frappe un pays musulman, l'amalgame sera inversé. Ce sont alors tous les Américains qui seront assimilés à des oppresseurs et pendant longtemps. Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc