×
«Swiftonomics»
«Swiftonomics» Par Mohamed Ali Mrabi
Le 23/04/2024

Qui se rappelle encore de la période où le capital immatériel était sur toutes les lèvres? Passée l’euphorie des débuts, ce concept a été noyé, et la vision... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
Edition N° 6195 | Le 09/02/2022
Le tsunami a sans doute été évité grâce aux mesures de soutien mais, les défaillances d'entreprises ont dépassé la barre de 10.000 unités en 2022 pour s'établir à 10.556 selon Inforisk. Ce chiffre intègre un effet rattrapage, les faillites en 2020 étant anormalement basses en raison du confinement et de la faible activité au niveau des tribunaux de commerce et de la perfusion des mesures du CVE...
Edition N° 6193 | Le 07/02/2022
Les difficultés d'approvisionnement en matières premières continuent de contrarier nombre d'industriels. Plus de 1 entreprise sur 4 évoque des tensions avec de fortes disparités selon les branches. Dans l'électrique et l'électronique, les goulets d'étranglement ne concernaient plus que 13% des entreprises au 4e trimestre alors que la totalité était affectée trois mois auparavant. Les hausses...
Edition N° 6192 | Le 04/02/2022
L'économie a effacé de façon spectaculaire les pertes de production enregistrées en 2020. En revanche, elle n'a récupéré qu'une partie des emplois détruits. Elle a créé 230.000 postes principalement dans les Services (un secteur aussi gangrené par l'informel), le BTP et l'Agriculture en 2021 contre une destruction de 432.000 une année auparavant, selon les chiffres du marché du travail publiés...
Edition N° 6191 | Le 03/02/2022
Total Energies Marketing Maroc, Marsa Maroc, Taqa Morocco, Résidences Dar Saada, Mutandis, Aradei Capital, Immorente Invest, TGCC... Parmi les dernières introductions sur la place casablancaise, les PME brillent par leur absence. Il faut dire que les grandes entreprises ne s'y ruent pas non plus. La Bourse doit encore convaincre les chefs d'entreprise qu'elle peut être un outil intéressant pour...
Edition N° 6190 | Le 02/02/2022
La banque prévoit une introduc­tion fin 2023 ou début 2024 au plus tard, a annoncé Younès Benjelloun, administrateur directeur général de CFG Bank lors d'un webinaire orga­nisé par L'Economiste meetings et la Bourse de Casablanca sur l'utilité de la Bourse pour les PME. F.Fa
Edition N° 6189 | Le 01/02/2022
Certains chantiers seraient à l'arrêt au ralenti du fait de la pénurie de certains matériaux de construction et de la flambée des prix. Par ailleurs, l'inflation des coûts de production sera au final supportée par les acquéreurs (Ph. L'Economiste) Le redémarrage rapide de l'activité économique en 2021 après le creux de 2020 a des effets indésirables dans plusieurs secteurs. Dans la...
Edition N° 6188 | Le 31/01/2022
Le placement préféré des Marocains a engrangé 5 milliards de DH supplémentaires en 2021, l’encours du compte sur carnet ayant dépassé 174 milliards de DH dont 172,5 milliards détenus par les Particuliers et MRE. Par contre, ces derniers continuent de bouder les autres produits bancaires. L’encours des comptes à terme et bons de caisse a baissé de 7,9% en 2021 à 86,3 milliards de DH. En cinq ans,...
Edition N° 6188 | Le 31/01/2022
Les dépôts des Particuliers et MRE auprès des banques ont atteint 749 milliards de DH à fin 2021, en hausse de 3,7% sur un an. Ils sont constitués principalement des dépôts à vue dont l’encours a augmenté de 6,7% à 490 milliards de DH. Les placements dans les comptes sur carnet, à terme et bons de caisse représentent 34%. F.Fa
Edition N° 6188 | Le 31/01/2022
Après plusieurs mois de crise sanitaire, les entreprises semblent s’accommoder de la situation et le risque de nouvelles restrictions. Même si c’est encore le brouillard dans certaines branches d’activité, elles se montrent dans l’ensemble moins hésitantes que par le passé et se projettent un peu plus. Le crédit aux entreprises privées non financières a repris un peu de vigueur au fil des...
Edition N° 6187 | Le 28/01/2022
Le déficit budgétaire a amorcé sa décrue à un rythme plus rapide qu’anticipé. Il s’est établi à 6% du PIB en 2021 selon le ministère des Finances contre 6,5% prévu par la loi de finances. Le déficit a fondu de 11 milliards de DH sur un an à 71 milliards, en ligne avec les prévisions. La croissance plus forte qu’estimée a permis d’atténuer de façon plus marquée le déficit budgétaire. Au-delà...