×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Archives prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

L'Edito

Belges

Par L'Economiste| Edition N°:1097 Le 10/09/2001 | Partager

De l'histoire belge, le Maroc peut tirer une bonne morale. Il s'agit de l'histoire récente et non de ces blagues lourdes racontées par les Français.La Belgique profite de sa présidence de l'UE pour marquer le Maroc, par une forte délégation d'hommes d'affaires, menée par un Prince... Car ce pays est aujourd'hui le plus européen de tous. Nous avons tous intérêt à connaître le fonctionnement de cette plate-forme européenne, où se prennent les décisions qui ouvrent et ferment les frontières communes, organisent les productions agricoles et fixent les prix. Nous devons y installer des diplomates actifs et des lobbies publics et privés. Nous pouvons aussi profiter de son modèle. Car à l'origine, la Belgique avait tout à craindre de la CEE qui se constituait, comme le Maroc aujourd'hui de l'UE. Nous sommes une économie faible en fiancailles avec une économie forte qui nous effraie, alors que nous pouvons beaucoup en tirer, si nous savons le faire. La Belgique était un pays petit, qui avait été militairement envahi en quelques heures, divisé par les langues, avec une économie vieillote, fondée sur une sidérurgie déclinante, des PME mal parties pour les économies d'échelle promises par l'Union. Aujourd'hui, quand on dit «Bruxelles a décidé», on pense à l'UE et non à la capitale de la Belgique. Celle-ci rayonne sur ses puissants voisins, exporte les deux-tiers de sa production et les services ont pris la relève de l'industrie. Ce pays est le premier en termes de productivité.Voilà ce qui rend jaloux ses puissants voisins, qui véhiculent des histoires du genre «que fait un Belge face au danger? Il se met au milieu». Celle-là on la comprend. Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc