×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un instrument financier dédié à la politique de voisinage

Par L'Economiste | Edition N°:1768 Le 14/05/2004 | Partager

. Son budget annuel oscillerait entre 0,5 et 1 milliard d’euros LA nouvelle politique européenne de voisinage mise en place par Bruxelles a pour principal objectif la promotion de la stabilité et la prospérité autour de l’UE. Elle vise à développer ses liens commerciaux avec les pays de l’Europe orientale, mais aussi de la Méditerranée. Pour la concrétisation de cette nouvelle feuille de route, la Commission a proposé des «plans d’action» définis en fonction de la situation de chaque pays et en accord avec eux.Pour les pays du sud de la Méditerranée, déjà engagés dans le partenariat euro-méditerranéen, ils sont ainsi invités à rejoindre cette politique de voisinage. «L’objectif à long terme» est de parvenir éventuellement à une «zone de libre-échange», susceptible de déboucher «dans certains cas à une intégration complète du point de vue économique», a expliqué Guenter Verheugen. Le Maroc fait figure de proue. Ainsi, dès l’été prochain, sept «plans d’action» seront proposés (Maroc, Ukraine, Moldavie, Tunisie, Jordanie, Israël, Autorité palestinienne), selon des sources communautaires. A cet effet, Bruxelles propose de mettre en place à partir de 2007 un nouvel instrument financier chargé de la politique de voisinage. Son budget se situerait entre un demi-milliard et un milliard d’euros par an, selon les mêmes sources.Pour la période 2004-2006, le financement prévu en faveur de cette politique, dans le cadre des programmes d’aide extérieure, s’élève à 255 millions d’euros. Près de 700 millions seront financés par le programme «Interreg » pour les frontières intérieures correspondantes de l’UE. Concernant les prochaines perspectives financières, s’étalant de la période 2007 à 2013, la Commission à l’intention de proposer une majoration sensible des montants annuels à allouer à l’instrument européen de voisinage par rapport aux dotations accordées à la coopération transfrontalière pour la période 2004-2006.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc