×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Subventions aéronautiques: Rejet de la demande américaine

Par L'Economiste | Edition N°:1857 Le 20/09/2004 | Partager

. Bruxelles estime que l’objectif américain est d’empêcher Airbus de riposter au programme 7E7 de BoeingL’Union européenne a opposé une fin de non-recevoir à la demande des Etats-Unis d’une élimination des soutiens publics aux avionneurs Airbus et Boeing. Bruxelles perçoit l’offensive américaine comme une manoeuvre cousue de fil blanc pour empêcher le constructeur européen de riposter au programme 7E7 de Boeing.Loin de se placer sur la défensive, les négociateurs européens ont contre-attaqué en dénonçant les subventions massives dont bénéficiera le dernier-né de Boeing, aux Etats-Unis, mais aussi au Japon.«Il nous serait très difficile de dire à Airbus que nous ne l’aiderons plus alors que Boeing vient de toucher un gros paquet de subventions», a indiqué Arancha Gonzalez, porte-parole du commissaire européen au Commerce Pascal Lamy. Elle s’exprimait le 16 septembre à l’issue de quatre heures et demie de discussions sur l’opportunité de réviser l’accord bilatéral de 1992 encadrant les aides publiques aux deux constructeurs.Au sortir de la réunion, John Veroneau, chef des services juridiques du représentant américain pour le Commerce, a réaffirmé que les Etats-Unis pensaient que «le moment était venu de mettre fin à toute forme de subventions au développement ou à la production de grands avions».Mais les négociateurs des deux camps se sont séparés sans fixer de nouveau rendez-vous.«Nous prenons cette question très au sérieux, parce qu’après les aides massives reçues par le 7E7, vous pensez bien qu’Airbus n’est pas très content», a toutefois affirmé le porte-parole européen.Selon la Commission, le programme 7E7 recevra notamment 3,2 milliards de dollars d’aide du seul Etat de Washington, où se trouvent les principales usines de Boeing, un montant équivalent aux aides au lancement accordées par les Etats européens à Airbus pour l’A380.Mais alors que le soutien européen est remboursable par Airbus et compatible avec l’accord de 1992, celui de l’Etat de Washington à Boeing ne l’est pas, selon la Commission.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc